Melenchon 1

Ce samedi les militants du Front de gauche de Dole -donc le PCF et le PdG- ont mis à profit la mobilisation toulousaine de Jean-Luc Mélenchon pour investir la place du 8 mai et symboliquement changer le nom de cet artère en " Place de la VIe République"...

Utopie et totalitarisme demeure les principales mamelles auxquels s'abreuvent ces gens là, nostalgiques d'une époque où il y avait deux blocs qui se regardaient "mauvais" dans le monde. Aujourd'hui, c'est pas deux blocs mais cinq ou six, dont le principal est bien celui de l'islam qui s'appuie sur l'immigration et la soi-disant intégration qui, évidemment, ne peut fonctionner pour tisser sa toile.

Le Front de gauche, il ne faut pas l'oublier, est immigrationniste et derrière Mélenchon se cache l'acceptation de tout les abandons successifs que la France a concédé aussi bien au mondialisme financier qu'à l'utopie totalitariste de Bruxelles.

Alors voir des dames patronesses avec le bonnet phrygien planté sur la tête harranguer la foule c'est très bien mais c'est pour dire quoi ? Que le "vivre ensemble" sera effectif avec un Mélenchon au gouvernement ?

La chanson "Paroles, paroles" que chantait Dalida il y a quelques années est repris en coeur par cette extrême-gauche qui sent le vent du "grand soir", une fois de plus !

GS