Marine Le Pen BFMTV 27052013

Front National

Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National du 10/06/2013

Les derniers chiffres de l’Observatoire national de la délinquance, qui font le bilan de l’année écoulée en matière de sécurité publique, sont catastrophiques. Un an de Valls ne valent définitivement pas mieux que les années Sarkozy ; c’est la continuité dans les chiffres, la continuité dans l’échec. La coresponsabilité de l’UMP et du PS dans la dégradation des conditions de vie des Français est lourde.

Derrière l’agitation médiatique, l’enfumage quotidien et les facilités de la communication – où l’on voit que Manuel Valls est bien l’imitateur officiel de Nicolas Sarkozy, qui reprend les mêmes trucs et astuces de communication que lui- il y a donc la dramatique réalité des faits. L’effroyable augmentation des vols, des agressions et des cambriolages, notamment dans les campagnes, derrière lesquels se révèle la prolifération inquiétante des réseaux criminels nomades étrangers, signe l’échec de la politique sécuritaire du président Hollande.

Ces résultats s’expliquent aussi bien par l’hémorragie des effectifs de police et de gendarmerie des années Sarkozy, faussement stoppée par Monsieur Valls, que par l’absence de politique répressive globale, dans laquelle le ministère de la Justice porte également une lourde responsabilité : non application des peines, manque de places dans les prisons, laxisme et culture de l’excuse à tous les niveaux.

Devant de tels résultats, il n’y a qu’une seule solution : mettre en place une véritable politique de tolérance zéro. Il faut restaurer les effectifs de police et de gendarmerie, renforcer l’arsenal judiciaire et augmenter d’urgence les places de prison en vue de permettre une application stricte des peines. Il faut enfin retrouver le contrôle de nos frontières pour mettre fin aux mouvements des réseaux criminels nomades étrangers et ainsi les neutraliser.