Etienne Bousquet-Cassagne et Marion

Front National

Communiqué de presse de Steeve Briois, Secrétaire général du Front National du 16/06/2013

Comme nous nous y attendions, le premier tour de l’élection partielle du Lot-et-Garonne consécutive à l’affaire Cahuzac a vu l’éjection dès le premier tour du candidat socialiste Bernard Barral, sanctionné par une troisième place et une participation trop faible pour lui permettre de se maintenir au second tour.

Il s’agit donc d’une énorme déroute pour le parti au pouvoir, quelques semaines après la partielle de l’Oise. Le résultat du candidat Front National Etienne Bousquet-Cassagne est encore meilleur qu’attendu puisque malgré une participation en forte baisse, le FN gagne 1000 voix et 11 points depuis l’élection générale de l’année dernière. Le faible écart avec le candidat UMP permet tous les espoirs pour le second tour.

L’issue de ce premier tour renvoie les mauvais pronostiqueurs dans les cordes, tel le politologue de salon Roland Cayrol qui déclarait que le Front National ne serait pas arbitre de cette élection. Et pourtant, c’est bien lui qui fait sortir le PS à la fin de cette première phase.

Steeve Briois, Secrétaire général du Front National, invite les indécis du premier tour ou ceux dont le candidat a été évincé à apporter leur soutien à Etienne Bousquet-Cassagne plutôt qu’à Jean-Louis Costes, candidat UMP dont le parti est largement aussi verrolé que celui de Jérôme Cahuzac qui, par ailleurs, lui apporte déjà son soutien.

Un député de plus appartenant au système UMPS ne servira à rien, un député frontiste supplémentaire permettra de défendre encore plus les intérêts des habitants de la circonscription et des Français de manière générale