Antifa Paris 22

Dimanche dernier, la capitale était de nouveau le théâtre d'une manifestation des organisations d'extrême-gauche antifascistes en mémoire de Clément Méric - qui, une vidéo le révèle, a provoqué son assassin- avec pour résultat final des dégradations de biens publics, des vitres brisées, et des échauffourées avec les forces de l'ordre.

Quinze personnes ont été interpellées, deux d'entres-elles ont été placées en garde-à-vue pour "port d'arme prohibé", la deuxième pour "rébellion" et "manifestation non autorisée". L'arrestation de cet individu a été mouvementé. Toutefois, il a été libéré avec une convocation par la justice mercredi.

On ne peut penser alors à Nicolas Bernard-Busse, le manifestant contre la loi Taubira, avec lequel les autorités n'ont pas été si avenantes puisque présenté au juge dans le cadre de la procédure de comparution immédiate, il a été condamné à deux mois fermes de prison et incarcéré dans la foulée à Fleury-Mérogis.

Alors, plusieurs choses nous sautent aux yeux :

On peut donc se promener armé dans les rues de nos ville sans craindre de finir en cellule ? Il est donc "toléré" de casser volotontairement les vitrines de ces "réacs" de commerçants ?, On a le droit de "résister" bravachement aux policiers, que de casser par inadvertance, des assiètes dans une pizzeria. (des assiètes à 1000 € !) ?

Apparemment, oui, mais faites attention : si vous êtes dans une manifestation "antifa" !

GS