Sanchez 2

Communiqué de Presse de Julien Sanchez, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, délégué national du FN du 05/07/2013

Damien Alary avait indiqué il y a un an qu’il ne serait candidat PS à la Mairie de Nîmes qu’en cas d’union préalable de la gauche.

L’annonce officielle de sa candidature ce jour nous indique donc que, comme l’UDI Yvan Lachaud qui s’apprête à se coucher devant le Sénateur-Maire sortant UMP Jean-Paul Fournier pour la promesse d’un poste de Président d’Agglo dans le cas hypothétique d’une victoire UMP-UDI, Jean-Paul Boré et Alain Fabre-Pujol, qui n’avaient à la bouche que le projet, se coucheront sans doute eux aussi dans les prochaines semaines pour des promesses de postes faites par le PS.

Le Front National (1er parti du Gard), lui, ne promettra de postes à personne mais avancera sous ses couleurs, avec un programme clair de redressement.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Sa tête de liste sera annoncée avant mi octobre, au moment où les Nîmois s’intéresseront aux municipales.

Pour l’heure, les Nîmois et le FN s’intéressent à l’emploi qui manque, au pouvoir d’achat qui diminue, à l’insécurité et à l’immigration qui augmentent et dont sont seuls responsables l’UMP comme la gauche PS/PC qui dirigent la France et Nîmes sans discontinuer depuis 30 ans et ne représentent en aucun cas des nouveautés.

Sénateur-Maire pour l’un, Président de conseil général et Vice-président de conseil régional pour l’autre : Ces deux candidats ne sont que l’incarnation d’un système vieillissant dont les Français ne veulent plus.