Marseille agression étudiant

Le jeune homme de 22 ans est mort ce dimanche à l'hôpital, d'après le parquet. Il a succombé à "une hémorragie très importante" après avoir été poignardé dans le centre-ville de Marseille vendredi soir. Le ministère de l'Intérieur a annoncé l'arrestation et l'internement d'office d'un suspect ce dimanche. Il s'agirait d'un homme de 41 ans "gravement déséquilibré" et connu des services de police.

Le parquet de Marseille a annoncé ce dimanche la mort du jeune homme de 22 ans poignardé à la gorge dans une rue du centre-ville vendredi soir. Il a succombé à "une hémorragie très importante", d'après les services de l'hôpital Nord cité par La Provence. Sa carotide n'a pas été touchée mais il avait perdu beaucoup de sang quand les secours sont arrivés sur les lieux de l'attaque.

Le jeune Jérémie a été agressé vers 23h30 vendredi soir alors qu'il se rendait à la gare de Marseille pour y chercher l'une de ses amies. Selon les premiers éléments de l'enquête, son téléphone portable a disparu. Les caméras de surveillance de la ville n'ont pas pu capter les images de l'agression mais les bandes montrent la fuite de l'agresseur présumé.

Un suspect interpellé et interné d'office

Un suspect correspondant aux vidéos a été interpellé samedi soir, et interné d'office. Agé de 41 ans et né dans la Drôme, l'homme interpellé, "fait l'objet d'un placement sous contrainte en milieu médical". Son état a été jugé incompatible avec un placement en garde à vue, a précisé le procureur-adjoint de la République de Marseille, Jean-Jacques Fagni.

L'homme était déjà connu des services de police, déjà condamné une dizaine de fois, "essentiellement pour des faits d'atteinte au bien, des vols, des recels, il y a une affaire de violence". Mais le procureur-adjoint a également précisé que "on ne peut pas encore affirmer que la personne arrêtée soit l'auteur des faits", "des éléments nous font dire qu'il présente un profil de possible agresseur" mais les enquêteurs manquent encore de preuves.

Polémique politique sur la sécurité à Marseille

Cette agression a provoqué beaucoup de réactions politiques ces dernières heures sur la délinquance et l'insécurité à Marseille. Pour le maire UMP de la ville, Jean-Claude Gaudin, "cet acte de violence démontre la nécessité absolue (...) d'augmenter les effectifs et la présence policière". De son côté, le député socialsite Patrick Menucci, s'interroge : "Où sont les équipes de prévention qui dépendent de la municipalité. La sécurité, ce n'est pas que des policiers supplémentaires". 

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, qui a fait part dans un communiqué de sa "profonde tristesse", a appelé "l'ensemble des responsables publics à la retenue afin d'éviter les surenchères et polémiques déplacées".

Par Antoine Krempf le 11/08/2013