Stéphane Ravier 0813

Après la mort brutale du jeune Jéremie Labrousse dans une rue de Marseille, le candidat FN aux élections municipales dans la cité phocéenne, Stéphane Ravier, appelle à un rassemblement public devant la préfecture des Bouches-du-Rhône mercredi à 17h00.

L'AFP toujours à l'affut d'informations provenant de "l'extrême-droite" estime donc qu'il s'agit là d'une récupération politique d'un fait divers. Des faits divers du même type -même si heureusement ils ne se terminent pas avec un décès- qui se multiplient dangereusement.

Il y a deux jours, un jeune homme, sergent sur une base aérienne a été arrêté et incarcéré parce qu'il aurait projeté un attentat sur un lieu de culte musulman. Bien évidemment il est tout à fait normal que cette personne soit entre les mains de la justice et si elle est condamnée selon les lois c'est logique et nécessaire. Mais, force est de constater, le deux poids deux mesures qu'il peut y avoir entre le suivi médiatique de deux "faits divers".

Depuis le décès de Clément Méric -et sa médiatisation à outrance jusqu'à ce qu'on nous dise que finalement l'agresseur originel n'était pas celui que l'on pensait- on ne nous avait pas sorti le dangereux spectre de "l'extrême-droite radicale".

Ouf, grâce à l'arrestation de ce jeune sous-officier -horreur un militaire !- c'est enfin le retour sur scène de cet invariable hochet qui doit provoquer indignation et prise de conscience au sein de la population... (vous savez ce retour bénéfique aux années-les-plus-sombres de notre Histoire)

Le renforcement du sentiment de stigmatisation que peuvent ressentir effectivement certains musulmans est rejoint par celui que ressentent fortement une partie des "partisans" d'autres entités religieuses, philosophique ou idéologiques. C'est là l'un des résultats évidents des politiques sociales, sociétales et du laissé-faire en matière d'immigration des gouvernements de droite et de gauche qui se succèdent dans notre pays depuis des décennies.

Récupération politique... Si l'on veut être "méchant" on pourrait penser que le communiqué du ministre de l'Intérieur suite à l'arrestation de Lyon est un modèle dans le genre. 

Le meutre de Marseille est malheureusement un "fait divers" qui risque de se reproduire si nos autorités politiques ne prennent pas les mesures nécessaires en matière de redressement de la sécurité publique et de justice. 

Stéphane Ravier ne fait que de constater un nouvel indice de l'insécurité dramatique qui s'est installé à Marseille, comme c'est le cas, hélas, partout en France.

GS