Hollande Elysée

Alors que le Parlement britannique s'est prononcé contre une intervention militaire en Syrie et "punir" le régime "malfaisant" de Bachar el-Assad notre Parlement lui sera consulté vendredi prochain mais pour un débat sans vote !

Mais bon, François Hollande du haut de son piedestal élyséen a déjà pris sa décision de participer à la guerre américaine. Barack Obama serait prêt à agir de manière unilatérale "selon les intérêts" de son pays. Ainsi, en république socialiste française on s'allie désormais sur la politique étrangère des Etats-Unis ? Il y a pas mal de "gens de gauche" ou du moins de ceux qui ont plutôt le coeur  à gauche (en politique !) qui doivent franchement se poser la question de savoir si aux vues des politiques menées par le Chef de l'Etat élu en 2012, ils n'ont pas été arnaqué.

Nous, on le sait depuis longtemps. Tout comme son "jumeau" de l'UMP, le PS est totalement imbriqué dans la géopolitique mondialiste qui, c'est encore plus une évidence qui nous saute aux yeux avec cette mascarade syrienne, est le doigt sur le pantalon lorsque les USA décident d'une action.

Heureusement, il y a des pays où on respecte encore certains droits des peuples à l'image de la Grande-Bretagne, l'allié "number one" qui cette fois va faire défaut.

Alors l'armée française (du moins ce qu'il en reste) va probablement travailler (modestement) pour que nos amis d'outre-Atlantique puisse faire "la peau" à Bachar qui il y a pas si longtemps était accueuilli en grande pompe à Paris par Nicolas Sarkozy (mais il avait fait la même chose avec le colonel Khadafi...) au risque de se retrouver face à la flotte russe. 

En outre, la France a également annoncé que les rebelles syrien vont recevoir des armes et des munitions de sa part. Hollande et ses compères vont de cette façon donner les moyens aux islamistes de tenter de fonder à Damas un califat où la seule loi en application sera celle édictée dans le Coran.

François Hollande serai-il tombé sur la tête ? En tous cas il confirme ce matin ( Libération) que "la France veut une action proportionnée et ferme contre le régime de Damas" et qu'il aura ce jour une conversation téléphonique avec son homologue de la Maison blanche...

On savait que la France n'était plus souveraine, mais là !

GS