FN Révolution patriotique

Editorial de Steeve Briois, Secrétaire Général du Front National dans la Lettre du Front du 30/08/2013

Après une courte interruption de la publication de la Lettre du Front, nous reprenons cette semaine l’édito en préambule à cette rentrée politique. L’été n’aura pas été avare en actualités sociales et politiques et en dit long sur la densité de la saison politique à venir.

La majorité présidentielle comme la fausse opposition UMP se seront distinguées par leur traditionnelle inconséquence.

Du côté de l’UMP, on semble avoir comme priorité de faire le « bilan négatif » du mandat Sarkozy. Rappelons à l’UMP que le bilan négatif de l’action du précédent chef de l’Etat, les Français l’ont déjà fait : c’est d’ailleurs la seule raison de l’élection de François Hollande !

Autre fumisterie propre à l’UMP que de s’offusquer de la hausse annoncée par Manuel Valls il y a quelques heures des naturalisations, quand on se souvient de la frénésie immigrationniste des ministres de l’Intérieur de l’UMP depuis 2002, de Sarkozy à Guéant.

Toujours est-il que les offuscations feintes de l’UMP ne constituent pas l’opposition que les Français sont en droit d’attendre face à une majorité socialiste qui persiste dans ses errances idéologiques.

Alors que les conséquences de l’immigration et de l’insécurité sont de plus en plus visibles aux yeux des Français, elles sont de moins en moins prises en considération par les socialistes, comme en témoignent à la fois l’angélisme à l’égard des délinquants et des criminels de la part de la Garde des Sceaux et l’ouverture à grandes eaux du robinet des naturalisations qu’assume enfin Manuel Valls, avec le coût que cela suppose pour nos compatriotes. Dans le même temps, il est demandé une fois de plus aux retraités de se serrer la ceinture, avec une hausse des cotisations et l’allongement maintenu de la durée de cotisation, sur laquelle Hollande avait pourtant promis de revenir. Les ménages et les entreprises, quant à eux, se voient infliger une taxe carbone sous prétexte d’écologie, quand il s’agit ni plus ni moins que de colmater des dépenses publiques toujours aussi peu maîtrisées.

Si l’intervention en Syrie atteste à la fois de la vassalité des politiques français à l’empire américain et d’une nécessité de ne pas répondre de la gestion sociale et économique dont ils sont en grande partie responsables, les socialistes ne pourront pas éviter de rendre des comptes à des Français particulièrement remontés. Cette guerre aux fondements malhonnêtes va encore faire couler le sang de jeunes français pour des intérêts qui ne sont pas les nôtres, et sans doute même pas ceux du peuple syrien.

La saison politique à venir doit donc être celle des premières sanctions électorales d’envergure nationale pour les socialistes. Des Municipales aux Européennes, l’occasion sera donnée aux Français de se doter d’équipes municipales compétentes dans les villes pour démanteler les baronnies socialistes et bien entendu au Parlement Européen, lieu de cristallisation de tous les vices de la classe dirigeante.

Ces élections, chacun d’entre vous peut contribuer à en faire un grand succès pour le Front National. Les fédérations sont sur le pont et n’attendent que vous pour achever la constitution des listes municipales et renforcer les équipes militantes sur le terrain. Vous pouvez donc consulter la rubrique « Fédérations » sur le site du Front National ou remplir le formulaire de contact, à destination de « Municipales 2014 ».

La première étape de la rentrée politique du Front National sera l’Université d’été qui aura lieu à Marseille le 14 et le 15 septembre et à l’issue de laquelle Marine Le Pen prononcera un grand discours qui posera les grands axes qui dirigeront notre action pour les mois à venir.

Nous vous attendrons donc pour ce grand meeting !