Carlotti PS

Au sujet de la séquestration du personnel soignant à l'hôpital Nord de Marseille, la ministre Marie-Arlette Carlotti, ce matin sur BFM-TV a tentée  de minimiser les faits puisque selon elle il n'a jamais été question d'une prise d'otage et , la révélation de La Provence, n'en est pas une, puisque Jean-Marc Ayraut lors de sa visite dans la cité phocéenne il y a quelques jours en aurait été informé.

Cette sortie médiatique de la candidate socialiste aux municipales de 2014 a légèrement agacé le directeur de la rédaction du quotidien marseillais, Olivier Mazerolle. Il y a de quoi...

Au delà de savoir s'il y a eu prise d'otage ou pas, le fait même que ce fait de violence a été mis sous silence est incroyable !

On prend vraiment les gens pour des gogos !

L'exemple de Marseille n'est qu'une goutte d'eau dans un océan de violences en milieu hospitalier, et, il n'y a pas que dans les grandes villes où ces faits se multiplient.

Que va encore nous dire le Premier ministre et ses collaborateurs face à cette nouvelle affaire qui touche à la sécurité publique ? Les caciques du PS ? Et leurs acolytes de l'UMP ?

Hier soir, Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille n'a eu que des mots d'oiseaux à envoyer à Patrick Menucci. Comme si c'était le seul et unique coupable de cette violence ancrée fortement dans la deuxième ville du pays.

A ce sujet, les tirs de kalachnikov dimanche dernier sur la place de l'Opéra l'ont été "dans le tas" révèle également La Provence...

En mars prochain, les marseillais pourront donner de la voix en votant pour Stéphane Ravier le candidat du seul parti qui fera de la sécurité publique sa priorité : le Front National.

GS