Valls ministre 2

Le quotidien Le Figaro publie ce matin une enquête qui risque quelque peu de mettre Manuel Valls, le ministre le plus "apprécié" du gouvernement dans l'embarras. 

Il révèle une hausse singulière de la délinquance de août 2012 à août 2013 qui concerne tous les domaines délictuels qui vont des atteintes à l'intégrité physique (+2,9%) aux biens (+3,5%), les violences sexuelles (+10,4%) et les cambriolages (+9,3%) notamment en zone gendarmerie.

Le quotidien révèle aussi que la "grande criminalité", les éffractions économiques, les vols à main armée contre des commerces, les assassinats, les règlements de compte liés aux trafics de tout genre ont explosés (de ça on peut le constater tout les jours).

Mais le ministère de l'Intérieur n'est pas d'accord avec les chiffres mis en avant par Le Figaro. C'est assez logique ça gène le gouvernement dans sa vision de ce que doit devenir prochainement la France : un grand champ ouvert à toutes les dérives où se promèneront outre les condamnés non-placés en détention et leurs collègues venus de l'étranger se nourrir sur notre sol.

Et puis, le gouvernement à une réponse toute trouvée pour expliquer la chose : la gendarmerie nationale utilise depuis peu un nouveau logiciel pour comptabiliser les statistiques et, entendu ce matin à la radio, il n'est pas encore très au point...

GS