Boudot

Le candidat s'apprête à partir officiellement en campagne malgré plusieurs piques déjà lancées en direction de Gérard Collomb.

Dernier sujet en date : "les camps sauvages de Roms" et ses "bidonvilles sales et abject"; une situation dont serait responsable le maire de Lyon en tant que parlementaire. 

Dans une lettre ouverte, Christophe Boudot interpelle directement Gérard Collomb, et comme d'habitude avec sa propre manière. "Monsieur le maire, sortez en ville, lâchez les cocktails et les inaugurations et réglez une fois pour toute le problème des Roms à Lyon en les renvoyant fermement et humainement dans leurs pays d'origine". 

Le secrétaire départemental souhaite également surfer sur la popularité de son parti en vue des municipales. Ce vendredi, selon un sondage CSA pour BFMTV, Orange et Le Figaro, les listes du FN obtiendraient 16% des intentions de vote en mars prochain. "Ça démontre la dynamique du Front National. Nous avons déjà investi près de 700 candidats. A chaque fois où l'on sera présent, on sera à chaque fois au second tour. On fera entre 25% et 30% dans les villes moyennes ; et on peut espérer 10 à 15% dans les grandes villes", assure Christophe Boudot qui ajoute que le FN connaît à Lyon "un redémarrage" de sa popularité. 

Alors que le parti avait réalisé un score très bas de 4% en 2008, l'année 2014 lui serait plus favorable avec 11% (IFOP). Une progression due au sujet de l'insécurité à Lyon. "Les trafics sont rois à Lyon : le 9e arrondissement pour le cannabis et le 1er arrondissement pour l'héroïne selon la brigade des stupéfiants de Lyon. Ce n'est donc pas tout rose pour Gérard (Collomb)", conclut le candidat.

 Le 13/09/2013