Police Commissariat d'arrondissement

L’affaire débute le 20 mai, sur l’autoroute A9, au péage autoroutier de Poussan, près de Montpellier, dans l’Hérault, lorsqu’à la vue des douaniers, qui effectuent un contrôle, une BMW prend la fuite. Le véhicule est pris en chasse et les douaniers le retrouvent quelques kilomètres plus loin, abandonné.

Dans la BMW, les douaniers retrouvent 31 kilos de résine de cannabis et 5 kilos de marijuana. Soit une valeur à la revente de 155 000 euros pour le haschisch et 30 000 euros pour l’herbe. Aucun doute : les douaniers sont tombés sur un « go-fast ».

Le travail des techniciens de l’identité judiciaire, spécialistes du relevé des traces et empreintes, allait très vite déplacer les investigations vers Dijon : dans la voiture se trouvaient les traces d’un Dijonnais déjà très connu de la PJ pour des affaires de stupéfiants.

Les enquêteurs de la direction interrégionale de police judiciaire de Dijon se sont d’abord intéressés au véhicule en lui-même : il s’agissait d’une voiture de courtoisie, mis à la disposition d’un client d’une concession BMW de Franche-Comté, qui y avait laissé un tout-terrain X 5 en réparation. Le propriétaire du 4 X 4 était lui aussi connu pour des affaires de trafics de drogue.

Ensuite comprendre d’où venait le véhicule, et s’il était accompagné d’une « ouvreuse ». Les policiers, en étudiant les films de caméras de surveillance, sont parvenus à établir que le « go-fast » était bien composé de deux véhicules, qu’il venait d’Espagne et que quatre hommes au moins se trouvaient à bord.

Le 29 mai, premières interpellations : dans le quartier des Grésilles, à Dijon, deux hommes âgés de 31 et 36 ans, l’un domicilié à Dijon, l’autre à Dole, étaient arrêtés par les enquêteurs.

Une interpellation difficile : les deux convoyeurs de drogue présumés avaient tenté de s’enfuir en voiture, percutant deux véhicules en stationnement, et ils s’étaient battus avec les policiers qui tentaient de les ceinturer. Les deux hommes ont été incarcérés.

Le 4 juin, un troisième, quadragénaire domicilié à Gray, et dont les policiers savaient qu’il avait été « récupéré » par les deux premiers en Côte-d’Or pour participer au voyage, tombait à Dijon entre les mains de la PJ. L’homme, qui vivait sous une fausse identité, était en outre recherché par le tribunal de Dole qui l’avait condamné à 8 ans de prison pour trafic de stupéfiants. Le quadragénaire a lui aussi été incarcéré.

Restait un quatrième homme, dont les policiers savaient qu’il se trouvait dans la voiture ouvreuse : âgé de 29 ans, il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt du tribunal de Châlons-en-Champagne pour enlèvement, séquestration et menaces de mort. Il a été interpellé lundi à Chevigny-Saint-Sauveur, où il se cachait, et il a été lui aussi placé en détention.

Selon les éléments dont disposent les enquêteurs, les 36 kilos de drogue, en provenance du Maroc, étaient destinés à alimenter des revendeurs installés dans la Côte-d’Or, le Jura et le Doubs.

Le 30/09/2013

Le Progrès