affiche Une autre voix

Ce matin, sur BFM-TV l'éditorialiste Hervé Gattegno à fait sa chronique non pas sur les problèmes récurrents de notre pays aussi bien économiques, sociaux, etc. mais sur le Front National et les propos de sa présidente qui souhaite que notre mouvement ne soit plus catalogué à "l'extrême-droite".

En deux minutes ce journaliste qui doit sincèrement penser avoir la seule vérité en lui (si l'on peut dire) a expliqué que, oui, le FN est un parti politique d'extrême-droite parcqu'il est nationaliste, anti-UE, opposé au Système et pour une remise en place de l'autorité. Pour monsieur Gattegno, Marine Le Pen, est "d'extrême-droite" parce que le Front National fut fondé il y a plus de quarante ans (1972) entre-autres par Jean-Marie Le Pen...

Il rejoint là les propos du président de Debout la République sur la chaîne concurrente du groupe Canal +, Nicolas Dupont-Aignan, le député-maire de Yerres dans l'Essonne a en effet estimé que Marine Le Pen, le Front National, ses militants voir ses électeurs étaient "d'extrême-droite" parce que Jean-Marie Le Pen était toujours son président d'honneur. 

Dans notre département , le Jura, il va sans dire que les propos des militants de DLR vont dans le même sens que celui de Nicolas Dupont-Aignan...

Derrière ces dernières envolées lyriques qui nous arrivent aussi bien de droite que de gauche il apparaît que ce ne sont que les arbres qui cachent la forêt d'une "grande trouille" qui est en train de devenir une peur panique au sein de l'UMPS et de ses alliés à gauche (PCF, EELV...) et à droite (DLR, UDI...) en prévision des élections à venir.

Le dernier baromètre TNS-Sofrès qui place notre présidente sur le podium des personnalités politiques à qui les Français pensent pour l'avenir (et ça reste un sondage) le prouve, nos compatriotes, qui, contrairement à ce que pensent de nombreux "experts" qui vivent dans un monde qui n'est manifestement pas le même que nous, savent très bien ce qu'ils vont faire lorsqu'ils glisseront le bulletin FN dans l'urne de leur bureau de vote en mars prochain.

Petite précision : depuis mon adhésion au FN il y a une quinzaine d'années, et à l'époque, le président se nommait Jean-Marie Le Pen, je n'ai jamais estimé être "d'extrême-droite" !

Patriote, voilà comment nous nous présentons et nous en sommes fiers !

GS