Onomatopees

Petit tour des diverses rédactions médiatiques qui font toutes la Une ce matin sur l'élection partielle de Brignoles : Certes, le FN est largement en tête, mais d'il a gagné ce dimanche soir le droit de se maintenir pour le second tour, c'est à cause de l'abstention !

La claque a été cinglante, elle a fait mal, mais immédiatement après, l'ensemble des états-majors locaux  de la gauche et de la droite se sont mis d'accord pour appeler les électeurs du canton de Brignoles de se "rassembler face à l'extrême-droite".

OK pour dire qu'effectivement l'abstention a progressée, mais tout de même, affirmer comme monsieur Carratala -le candidat du PCF, un professeur d'histoire qui a honteusement mis en avant l'Histoire de notre pays pour parler du FN- que c'est la cause première avec la désunion au sein de la gauche qui a donné ce résultat, c'est prendre de nouveau, les électeurs varois pour des imbéciles.

Et puis,  dès hier soir et plus encore ce matin, on a pu voir le Système UMPS dans toute sa splendeur : puisqu'aussi bien Arnaud Montebourg que Michel Sapin ont clairement appelé à voter pour l'UMP le 13 octobre prochain. Invité de BFM-TV l'ancien ministre UMP Bruno Le Maire a comme à son habitude essayé de donner une leçon de démocratie tout en utilisant -c'est d'ailleurs assez étonnant  mais c'est l'actualité qui doit dicter ses convictions- une sémantique de fermeté qui chante bien aux oreilles des Français.

Mais, justement, les Français ne sont pas dupes de ce genre de tentative de "récupération". Ils constatent tout comme nous que l'UMP ( avec l'UDI) et le PS (avec leurs alliés), c'est bonnet blanc et blanc bonnet !

Quant à Jean-Luc Mélenchon, pressé de répondre à la question du jour il a , dans son langage poétique habituel parler d'un choix entre "la peste et le cholera", un cholera qu'il l'a nourrit et enrichit durant une bonne trentaine d'années...

Dimanche prochain, les électeurs du canton de Brignoles pourront eux aussi "faire barrage", mais contre l'UMPS !

GS