PQR ML

La rédaction de nationspresse.info vient de lever un nouveau lièvre, digne de la bien-pensance la plus conformiste qui soit. C’est un exemple parmi bien d’autres d’une presse malade où l’indépendance n’est que de façade.

A la question, "le Front National est-il un parti d’extrême droite ?", la réponse des lecteurs est sans appel. (Voir le sondage : 63 % des Français ayant voté sur le site Internet de Midi-Libre disent clairement NON). Vous aurez également remarqué qu’il ne s’agit pas d’un panel de 1.000 personnes comme c’est l’usage mais de 4.622 lecteurs. Soit un sondage beaucoup plus fiable que les instituts du même nom en procurent aux médias.

Vous allez pouvoir découvrir en parcourant les quelques captures d’écran et articles issus de Midi-Libre édition papier du 9 octobre 2013, toute la mauvaise foi de ce quotidien qui se prétend être "d’information" et non d’opinion. A lire l’édito et le vrai faux micro trottoir

Certes, la liberté de la presse est un acquis dont nous, Français, sommes fiers, très fiers. Pourtant, je vous le demande : où est la liberté de la presse lorsqu’il n’existe plus qu’un seul quotidien régional dans un département ? En situation monopolistique, de fait, il est l’objet de toutes les convoitises de la part de ceux qui ont le pouvoir à savoir le "ROM" i.e. le Rassemblement des organisations mondialistes. Le "ROM" finance la moitié de leur page en publicités diverses avec votre argent. C’est la ville truc, la collectivité machin, l’agglo machepro du guidon, la région tartanpion. Bref, notre PQR (presse quotidienne régionale) est devenue l’agence de com’ du "ROM".

C’est vrai, je le reconnais bien volontiers, ces gens qui écrivent dans ces feuilles ne fréquent ni les bistrots, ni les buralistes, ni les marchés, ni les restos ouvriers. Pour les bobos et autres hiérarques du Système, pas le temps de faire un vrai micro trottoir ou d’aller boire un café au comptoir.

Cher lecteur de NationsPresse, je vous laisse seul juge.

Si comme moi, vous n’êtes pas d’accord avec ces méthodes d’un autre âge, cette façon de faire qui flaire bon l’encre de la Pravda ou le plomb des imprimés de propagande chères aux dictateurs de tous poils, alors écrivez à la rédaction du journal (Il vous suffit de cliquer sur le lien). Je pense qu’il est aujourd’hui d’utilité publique de faire connaître notre mécontentement et notre désaveu face à ce qu’il faut bien considérer comme de l’anti-journalisme.

Nous n’avons rien à perdre, chers amis, excepté la terre de nos pères et nous nous battrons donc corps et âmes pour la garder. Eux, ils ont tout à perdre car ils ne croient en rien si ce n’est à leurs émoluments.

Les faits, rien que les faits comme disaient l’un des plus grands journalistes du siècle dernier.

Les voici, régalez-vous et, que diable, exprimez vous !

 Sondage ML 9 oct 13

Edito Midi libre 9 oct13

ML avis 9 oct 13

Le 10/10/2013