Philippot TV

Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-président du Front National du 14/10/2013

La situation est grave pour le groupe PSA et l’Etat ne peut rester les bras croisés.

Fleuron français d’une industrie exportatrice, employant directement plus de 100 000 personnes en France, en faisant vivre bien d’autres en sous-traitance, moteur de l’innovation, PSA est une entreprise française stratégique que l’Etat ne doit pas laisser se diluer dans la mondialisation sauvage.

Pour ces raisons, l’arrivée du constructeur chinois Dongfeng au capital de PSA serait probablement une première étape vers le passage sous pavillon étranger de l’entreprise, c’est à dire l’accélération des délocalisations et la perte de contrôle stratégique de l’outil industriel.

L’Etat stratège doit ainsi prendre une participation majoritaire, même temporaire, dans le capital de PSA. C’est un effort de 2 milliards d’euros environ que l’Etat devrait consentir (capitalisation boursière de 4 milliards d’euros), en concentrant l’effort d’investissement sur un dossier essentiel.

En parallèle, le patriotisme économique doit prévaloir dans le secteur automobile comme dans les autres secteurs industriels : mise en place de droits de douane ciblés face à la concurrence internationale déloyale et avantage donné aux PME et PMI françaises dans les marchés publics.

PSA devra aussi aménager sa stratégie et concentrer ses efforts sur l’innovation.