Flamme grimpante

Le parti de Marine Le Pen est perçu par de plus en plus de Français comme une alternative crédible au PS et à l’UMP, d’après un sondage CSA pour Atlantico

Yves-Marie Cann, Directeur en charge des études d’opinion de l’Institut CSA commente le résultat de ce sondage.

Yves-Marie Cann : On voit à travers ces résultats que le FN domine les réponses de façon nette. La séquence politique et médiatique est plutôt favorable au FN, au sens où les enjeux qui sont dans l’agenda politique constituent pour lui un terreau favorable en termes de dynamique politique. Ces résultats illustrent aussi l’absence de leadership incontesté au sein de l’UMP et le fait que ce soit toujours un parti convalescent depuis sa défaite à la présidentielle et aux législatives. Le conflit qui a opposé Jean François Copé à François Fillon à la fin de l’année dernière peut également peser aujourd’hui dans les représentations des Français et expliquer en grande partie les résultats observés.

En matière politique, les choses évoluent très vite, ce que l’on mesure ici n’est pas figé. Dans quelques mois, dans l’hypothèse où l’UMP pourrait engranger un certain nombre de victoires aux élections municipales du printemps prochain, cela pourrait enclencher en sa faveur une dynamique dont on pourrait trouver des effets sur ce type de question, permettant à l’UMP de mieux incarner l’opposition à l’exécutif et sa capacité à réformer la société française.

fn_1_sondage

Le FN l’emporte sur les catégories populaires, l’UMP sur les cadres et les retraités. Comment l’expliquer ?

Cela renvoie à la sociologie de leurs électorats aujourd’hui. Le FN a beaucoup progressé auprès des catégories populaires. On retrouve cette croyance en une capacité réformatrice du FN très forte chez les catégories populaires, qu’il s’agisse des ouvriers ou des employés. Les cadres et les professions libérales sont nombreux à citer l’UMP par rapport au FN.

 fn_2_sondage

Manuel Valls, Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy sont considérés comme les plus à même de réformer en profondeur la France. Cela a-t-il à voir avec leurs propos communs sur l’immigration et la sécurité ?

En matière de volontarisme perçu par les Français, une logique partisane se dessine puisqu’on voit que Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy et François Fillon arrivent en haut de tableau comme le FN et l’UMP sur la question précédente. Sur cette question-là, on voit que Manuel Valls arrive à tirer son épingle du jeu et à incarner une forme de volontarisme. Il est d’ailleurs reconnu aujourd’hui au sein de l’opinion publique à travers son action comme ministre de l’Intérieur. On en retrouve les effets puisque 46% des Français estiment qu’il pourrait réformer le pays en surmontant les blocages au sein de la société française. Ils le placent 2 points au-dessus de Nicolas Sarkozy et 4 points au-dessous de Marine Le Pen sur cette question.

fn_4_sondage

fn_5_sondage

Méthodologie : Sondage exclusif CSA / ATLANTICO réalisé par Internet du 15 au 17 octobre 2013. Échantillon national représentatif de 1007 personnes résidant en France âgées de 18 ans et plus, constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle du répondant), après stratification par région et taille d’agglomération.

Source : Atlantico

Le 19/10/2013