Malange Ehpad

Depuis 6h10 ce matin, les personnels de l'Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes de Malange (Ehpad), près de Dole ont cessé le travail. Ils dénoncent des conditions de travail toujours plus difficiles, faute de personnels et de moyens. 

En moyenne, les personnels de l'Ehpad de Malange sont 6 pour effectuer, chaque matin, la toilette de 75 personnes en 3h10 chrono. Tous soulignent que 15 mn pour faire une toilette à un pensionnaire le plus souvent très dépendant, c'est insuffisant et déplorent que, bien souvent, ils en sont réduits à simplement changer des couches. Une situation qui selon eux, ne cesse s'aggraver. Face à ce malaise grandissant, la cinquantaine de salariés a décidé d'agir. Banderolle sur la façade de cet établissement public autonome qui n'a pas franchement l'habitude de faire parlé de lui, installation de marabout devant l'entrée, ils ont cessé le travail depuis 6h10 ce matin, pour 24h au moins et plus s'ils ne sont pas entendus. C'est la première grève dans cet établissement qui fonctionne depuis 23 ans. 

Un projet de convention avec l'hôpital de Dole très redouté

Depuis plusieurs mois déjà, un projet de convention de gestion commune avec l'hôpital Pasteur de Dole (situé à une vingtaine de kilomètres) est à l'étude. Si la direction affirme qu'il ne s'agit que d'une mutualisation des moyens administratifs, eux craignent que ce rapprochement aille plus loin et touchent d'autres services (restauration, lingerie), ce qui conduirait à un effritement des effectifs, déjà sous-évalués. 

Reçus par la direction en fin de matinée, les grévistes n'ont rien obtenu mais ont souligné avoir été entendu. Une assemblée générale est prévue en fin de journée pour voter ou non la poursuite du mouvement. Dans le même temps, un conseil d'administration doit se tenir en fin de journée pour entériner le projet de convention.  

Le 22/10/2013