Chevenement

 

Communiqué de Presse de Bertrand Dutheil de La Rochère, Président de Patrie et Citoyenneté du 23/10/2013

Voilà la question que se pose le lecteur en fermant 1914-2014, l’Europe sortie de l’histoire ?, livre que Jean-Pierre Chevènement vient de publier chez Fayard. Oui, que fait-il donc dans ce navire sans boussole dont la chiourme amorphe se laisse glisser au fil des courants de l’européisme et du mondialisme ? Car, en dehors de quelques propos révérencieux, qui relèvent quasiment de l’écriture automatique, rien dans cet ouvrage qui soit compatible avec la politique menée par François Hollande.

Jean-Pierre Chevènement propose la fin de la monnaie unique pour la transformer en monnaie commune avec pour le nouveau franc une dévaluation de quelque 20%. Ainsi, pourrait commencer la réindustrialisation de la France dans une Europe de nations libres et souveraines, s’étendant à la Russie. Même s’il ne la développe pas, il évoque sa conception de l’Ecole, qui est à l’inverse du démantèlement actuel. Chacun connaît enfin son idée de la République qui bannit tout communautarisme.

Alors que fait Jean-Pierre Chevènement dans cette majorité ? Peut-il se satisfaire seulement des moulinets verbaux d’Arnaud Montebourg et des rodomontades impuissantes de Manuel Valls ? En toute logique, sa pensée telle qu’il l’exprime dans ce livre devrait le conduire à entamer un dialogue fructueux avec le Rassemblement Bleu Marine. La place des patriotes et des républicains de gauche conséquents avec eux-mêmes n’est pas de donner une caution à ce navire gouvernemental à la dérive. Leur devoir est d’empêcher le naufrage qui menace la France, pour qu’elle ne sorte pas de l’histoire.