poule

A la veille d'une manifestation qui s'annonce importante à Quimper dans le département breton du Finistère en rapport avec l'écotaxe mais qui au delà est un véritable cri de détresse du secteur de l'agroalimentaire dans cette région fortement touchée économiquement, la société saoudienne Almunajem se dit interessée pour "prendre une participation significative " au sein du capital du groupe Doux.

Les saoudiens sont prêts à prendre jusqu'à 25% du capital du groupe alimentaire de Chateaulin (29) fondé par Pierre Doux en 1955. L' ex-producteur n°1 européen de volailles qui travaille déjà avec les pays musulmans -il dispose d'une certification halal- risque bien de favoriser énormément cette filière en accueuillant un actionnaire du royaume saoudien.

Si, comme il est probable, Almunajem arrive à Chateaulin, il faut espérer que toutes les traditions politico-religieuse -rappelons que la Constitution de ce pays c'est le Coran- venues de Riyad ne s'installeront pas avec cet actionnaire en Bretagne !

La religion est une chose privée qui devrait demeurer à la porte des lieux de travail. Sauf qu'avec l'islam nous savons très bien à quoi nous en tenir.

L'emploi est bien entendu la première chose à laquelle il faut s'appliquer à trouver des solutions...

Après s'être séparé de plus de 1000 personnes depuis l'an dernier le groupe Doux compte à ce jour cinq sites de production en France, trois couvoirs et deux usines d’aliments et a désormais 2.400 employés.

GS