Briois Hénin janvier 2013

Editorial de Steeve Briois, Secrétaire général du FN dans la Lettre du Front du 08/11/2013

Les grosses ficelles du politiquement correct ont la vie aussi dure que les mauvaises manières de quelques éditorialistes qui maltraitent régulièrement la France et les Français. « La France raciste est de retour » s’exclame un des plus éminents représentants de la caste journalistique, complaisamment relayé et commenté par ses confrères.

Et comment le savent-ils, eux qui ne fréquentent jamais le peuple et cette France prétendument « raciste » ? Ils relèvent quelques graffitis sur des lieux de culte, des échanges souvent plus bêtes que méchants sur internet, une insulte (pour le coup réellement raciste) lancée par une gamine de 12 ans à l’encontre une ministre qui cristallise sur sa personne le ressentiment d’une partie des Français (y compris de gauche) contre la politique gouvernementale. Autant d’actes tristement spectaculaires mais isolés, qui ne créent certainement pas un « climat malsain ». Notre pays reste l’un des plus accueillants de la planète pour les étrangers, comme en témoigne le nombre croissant de touristes, d’étudiants étrangers, d’immigrés légaux et illégaux qui y affluent.

Derrière la rhétorique pas très finaude utilisée par la France d’en haut pour stigmatiser la France d’en bas, c’est bien la logique électoraliste qui prévaut. Comme à chaque poussée du Front National – et celle que nous vivons actuellement est incontestée – la rengaine du racisme et de la France rabougrie est sensée dissuader les Français de colorer leurs espoirs de bleu marine.

Sauf que cette fois ça ne marche pas et les sondages d’opinion, tous très favorables au FN et à sa présidente, le démontrent. Le mensonge du racisme, le fantasme de la xénophobie, même répétés mille fois, ne font pas une vérité et les Français n’écoutent plus les boutiquiers de l’antiracisme. Ils attendent des prétendues élites des solutions d’avenir à leurs problèmes quotidiens, pas que l’on mobilise les moyens politico-médiatiques contre des problèmes qui n’existent pas ou plus. Ils espèrent du parler vrai et des solutions justes.

Et ils savent que seul le FN les leur apporte.