Leif Leblanc FN

Communiqué de Leif Blanc, délégué national à la ruralité, l’agriculture et l’environnement du 13/11/2013

Adopté en conseil des ministres, le projet de loi d’avenir pour l’agriculture est une manifestation supplémentaire de l’aveuglement du gouvernement face à la crise qui frappe l’agriculture et l’agroalimentaire en France.

Si les objectifs annoncés se veulent vertueux, rien de solide n’est proposé pour lutter contre les causes de cette crise.

La pression intenable exercée par la distribution française sur les producteurs et les industriels ? Stéphane Le Foll veut créer un médiateur des relations agricoles. On peut légitimement douter de l’efficacité d’un tel dispositif dénué de réelles prérogatives quand on se souvient que le ministre lui-même n’est pas parvenu à régler, lors d’une table ronde organisée à grand renfort de communication, les différents qui opposent éleveurs, transformateurs et distributeurs dans la filière laitière…

Le dumping entre pays membres de l’Union Européenne ? Dénoncé dans une majorité de secteurs, le problème n’a pas l’air de préoccuper le ministre qui ne l’évoque pas et se contente d’avancer des « programmes stratégiques nationaux » afin d’améliorer la compétitivité des filières… Là-encore, il s’agit avant tout de communication et d’effets d’annonces qui ne sauront en aucun cas pallier aux dégâts provoqués en France par la concurrence déloyales de pays ayant massivement recours à une main d’œuvre bon marché.