Dole Manège de Brack

 

Figurez-vous que les communistes de Dole ont fait du "lourd" ce vendredi après-midi à la salle des fête (Manège de Brack) puisqu'ils avaient invité le camarade Didier Le Reste, responsable du front des luttes pour le Front de gauche, membre du conseil national du PCF et beaucoup plus médiatique, il fut longtemps le patron des cheminots CGT, prenant la suite de Bernard Thibault en 1999.

Une quarantaine d'auditeurs se sont déplacés pour entendre ce "grand leader" national venu dans la Cité Pasteur pour bien marquer le point-de-vue politique de son parti vi-à-vis de celle mise en pratique par le gouvernement socialiste et théoriquement composée par le président de la République socialiste.

Donc, de gauche...

Alain Vuillaume, qui sera candidat du Front de gauche à Dole, a exprimé l'aspect local : "On lance un appel pour créer une véritable alternance à Dole. On ne veut pas avoir à voter juste contre Jean-Marie Sermier il y a un réel mécontentement des gens, nous nous devons de leur proposer une autre politique et ne pas les laisser dans les mains du FN".

Le mot est lâché. La peur apparaît !

Je profite de cet arrêt -dû à l'angoisse qui à sans doute freiné l'enthousiasme des communistes dolois- pour souhaiter une bonne fin de semaine à notre candidate Ghislaine Fraisse qui sera dès ce samedi, présente, avec plusieurs militants FN du Jura, à Paris pour assister à la Convention municipale du Front National .

GS