Marion Maréchal-Le Pen Paris

Communiqué de Marion Maréchal-Le Pen, député du Front National du Vaucluse du 21/11/2013

Lors d’une réunion du groupe d’étude sur les rapatriés, qui s’est tenue le mercredi 20 novembre à l’Assemblée nationale, son président, le député UMP Elie Aboud, a violemment mis en cause les élus Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard, dénonçant leurs prétendues absences répétées et leur mépris de la cause des rapatriés. Il a été suivi en cela par le député UMP Julien Aubert, qui a repris ces accusations.

Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard rappellent à ces élus que, s’ils n’ont pas assisté à ces réunions, c’est pour la bonne raison qu’ils ne sont pas membres de ce groupe d’étude, ce qui avait sans doute échappé à MM. Aboud et consorts.

Il existe des dizaines de groupes d’étude et d’amitié au Parlement, et ne pas faire partie de tous n’est aucunement une marque de désintérêt mais un impératif d’organisation. Le fait que la grande majorité des députés ne soient pas membres du groupe d’étude sur les rapatriés ne signifie à l’évidence pas qu’ils les méprisent.

Les élus UMP ont donc tenté d’induire en erreur les associations présentes ce jour-là, dans une démarche à la fois calomnieuse et clientéliste. Les rapatriés ne sont pas dupes et connaissent l’engagement du Front National pour défendre leur cause, alors que l’UMP, en dix ans de pouvoir, n’a concrétisé dans la loi aucune des belles promesses qu’ils leur font aujourd’hui.