2013-06-08 09

 

Dans un long article publié ce dimanche sur le site du quotidien Le Progrès , le journaliste Serge Dumont revient sur le fait que la gauche doloise (la majorité municipale), ormis celle qui gravite autour du Front de gauche et du PCF, demeurerait "étrangement absente" de la pré-campagne électorale.

Le journaliste prend l'exemple inverse d'un candidat UMP qui depuis sa déclaration de candidature à l'hôtel de ville en mars dernier multiplie les rendez-vous, les réunions, les sorties (toujours bien accompagné par les médias).

Le moral, il est vrai, ne semble pas au plus haut dans les rangs de la gauche doloise puisqu'un élu s'est même laissé aller à cette petite phrase qui en dit long sur l'espoir qu'ils ont : "Je pense malheureusement que c’est râpé. Je ne crois pas que Wambst fera un second mandat, les jeux sont faits, il est trop tard…"

Cependant, le journaliste ne parle aucunement de l'action récente et sérieusement menée par les militants du FN qui ont même pu -avec cordialité, il faut le souligner- distribuer leur matériel électoral au maire de Dole, Jean-Claude Wambst, et au député-candidat de l'UMP Jean-Marie Sermier.

Même Ako Hamdaoui , membre d'EELV et adjoint aux finances de Jean-Claude Wambst s'enhardit. il s'attend  : " à une triangulaire au second tour avec l’extrême droite". L'extrême-droite étant dans la bouche de notre élu écologauchiste le Front National.

Non, monsier l'adjoint, le Front National n'est en aucune manière un mouvement à mettre en pâture ainsi, le FN est populaire, social et patriote.

Mais pour ces gens de gauche (et pour certains de droite) pour être qualifié d'extrême-droite, il suffit d'aimer avant tout son pays.

C'est donc une insulte fait à des millions de Français et à plusieurs milliers de dolois et jurassiens (6 043, les résultats de Ghislaine Fraisse lors des dernières législatives sur la troisième circonscription du Jura), mais la gauche n'en a cure, elle qui est bien éloignée des préoccupations premières de nos compatriotes qui se moquent bien de savoir qui des écologistes ou des communistes et pégistes (Parti de gauche) soutiendra les premiers le maire socialiste.

Pour le moment, comme le souligne "un ancien adjoint de Barbier", "Le mouvement qui se dessine, ce n’est pas contre Wambst, c’est en faveur de Sermier"...Il me semble qu'ils oublient quelque chose. Serge Dumont termine son article par un "à voir".

En effet, à voir.

GS