Boudot_FN_lyon_nov_2013

Au lendemain du conseil municipal, qui a fait l'objet du dernier débat d'orientation budgétaire du second mandat de Gérard CollombChristophe Boudot et ses équipes ont dénoncé "un vrai meeting politique" de l'actuel maire.

Le candidat, présent d'ailleurs avec ses têtes de liste à la séance du conseil municipal, a par la même occasion présenté ce mardi à la presse les premières propositions sur ce thème sans toutefois en détailler le contenu. "Il faut changer d'approche et de méthode", a affirmé Christophe Boudot expliquant qu'un audit social, des finances et des procédures allait être lancé pour identifier "les gaspillages". 

Parmi ses premiers engagements : un examen régulier de la dépense publique portant notamment sur "les subventions clientélistes", la mise en place d'un avoir fiscal à destination des Lyonnais dans le cadre de l'impôt sur le traitement des ordures ménagères ou encore la volonté de ne pas augmenter les impôts locaux et même de les baisser. Le tout en maintenant "une dynamique d'investissement" afin de contribuer à "l'amélioration de la vie". Le candidat a précisément évoqué sa volonté de retirer, s'il était élu maire, la subvention accordée par le Grand Lyon à la ville de Tinca en Roumanie pour l'insertion des Roms

La fiscalité s'ajoute donc à la longue liste de sujets abordés par Christophe Boudot et ses équipes en vue des élections de mars prochain ; et dont chacun sera développé plus en profondeur dès le mois de janvier

Mais avant cela, le secrétaire départemental du parti présentera avant la fin de l'année ses premières propositions sur la sécurité, un thème cher à son électorat.

Le 27/11/2013