Laicité

Communiqué de presse de Bertrand Dutheil de La Rochère, conseiller République et laïcité de Marine Le Pen du 28/11/2013

Le tribunal administratif de Grenoble vient d’ordonner à un centre pénitentiaire de servir des plats halal aux détenus qui le souhaitent. La juridiction invoque le respect du principe de laïcité et du libre exercice des cultes. Selon elle, cet arrêt n’entraînera « pas de surcoût prohibitif » et ne présentera pas « de difficulté technique particulière ». En dehors du problème complexe de savoir qui déclarera que la nourriture est bien hallal, et comment il sera rémunéré, cette décision va, toutefois, entraîner une division entre les détenus, sans compter les pressions qui seront exercées entre eux.

Surtout, le juge administratif confond laïcité et neutralité. Cette dernière prétend traiter toutes les religions à égalité dans l’espace public avec tous les risques de rivalité et de confusion. La laïcité permet à chacun de pratiquer librement sa religion éventuelle dans sa sphère privée en évitant tout débordement dans l’espace public. En conséquence, dans un endroit clos, comme une prison, il appartient à chacun de suivre sa conscience sans que cela se répercute sur les autres ou sur la collectivité.

Avec Marine Le Pen, le Rassemblement Bleu Marine, devant les errements de plus en plus nombreux de la jurisprudence, réitère sa demande d’une loi pour préciser les modalités de stricte application de la laïcité. Elle est d’autant plus urgente que l’exemple de nombre de cantines scolaires montre que toute transgression dans ce domaine est toujours suivie d’une nouvelle exigence. Seule la fermeté permet le respect des principes de la République.