FN flamme (2)

Communiqué de Presse du Front National du 05/12/2013

La dégradation de la situation civile et sécuritaire en Centrafrique justifie plus que jamais l’intervention militaire de la France sous l’égide de l’ONU.

Cette intervention nécessaire d’un point de vue humanitaire est également conforme aux intérêts de la France dans la région. La France doit défendre et regagner ses positions dans ce qui représente pour elle une zone d’influence indispensable.

Le Front National l’appuie et la soutient mais pas sans réserve, notamment sur la question des moyens alloués aux armées françaises.

Après l’intervention militaire au Mali qui mobilise encore des milliers d’hommes, cette nouvelle opération va mettre sous grave tension nos capacités opérationnelles. La multiplication de ces opérations extérieures rappelle à nos dirigeants l’irresponsabilité totale de la politique de défense menée depuis dix ans et la baisse ahurissante des effectifs (encore 34 000 de prévues par la dernière loi de programmation militaire après les 54 000 de l’ère Sarkozy).

C’est très solennellement que nous demandons une révision globale de notre politique de défense comprenant au minimum le gel des effectifs et une augmentation véritable des crédits. C’est la condition du succès de nos interventions présentes et futures. Il en va de la crédibilité de la France sur la scène internationale.