Mandela PC

Dieu est mort. Le créateur de la terre et du ciel s’en est allé. Les média internationaux et la classe politique de tout partout dans le Monde sont en émoi. Normal, Dieu avait la peau couleur d’ébène, et incarnait à leurs yeux les valeurs du Melting pot souriant. Sauf que Mandela était un marxiste révolutionnaire qui a cru à une idéologie mortifère.

Sa politique fut un échec. Il se fit terroriste pour imposer ses idées (Entre 1961 et 1963, pas moins de 190 actions terroristes). Et il fut emprisonné pour cela. Certes sa cause était noble, mais d’autres que lui étaient plus intelligents et moins violents. Il a su les faire taire. Et de la pire des manières. Sa femme Winnie qui joua un rôle central dans la lutte anti-apartheid imposa le slogan qui causa bien des drames : « un boer, une balle ». Dans son discours de 1985 elle justifie le supplice du pneu enflammé autour du cou des « traitres » noirs. « Avec nos boîtes d’allumettes et nos pneus enflammés, nous libérerons ce pays ».

Nous sommes loin, très loin de l’angélisme que l’on nous vend. L’ANC était une organisation violente et qui ne fut pas épargnée par une vision profondément raciste. Il suffit de lire les textes haineux qui ont pu être rédigés contre les Zoulous représentés par l’Inkhata. Ou bien lire le chant de l’ANC, si souvent chanté par Mandela , dans lequel figure ces paroles de paix et d’amour : « tuons les Blancs ». Des paroles aux actes il n’y a parfois qu’un pas : de nombreuses familles de fermiers afrikaners en ont été les victimes.

Mandela était un homme politique et un guerrier. Courageux mais avec sa part d’ombre. En France, dans les commentaires de la gauche c’était un noir. Un noir gentil, souriant et dansant, avec un cœur tendre. Le déballage de mièvrerie et d’emphase auquel nous assistons est pathétique. Cette folie médiatique souligne que nous avons atteint un niveau extrême de dépolitisation. C’est à la fois comique et profondément désespérant. Hollande a décidé de mettre en berne les drapeaux de la Nation: ce type est devenu dingue et ne mérite plus d’être appelé président.

Parmi les abrutis illuminés de la récupération figure en bonne place Jean-Luc Mélenchon. Le petit père sans peuple qui ne rate aucune occasion de récupérer politiquement un évènement a déclaré :

"Aujourd’hui en France, des enfants mal élevés lui jetteraient des bananes."

On s’incline face devant tant de hauteur de vue.

Plus grave : au ministère de l’éducation nationale on publie un communiqué de presse en forme de propagande pour le vivre ensemble. Comme si l’Afrique du Sud post-Mandéla était un ilot de paix où toutes les communautés s’embrassent sur la bouche. Sont-ils au courant que le rêve de Mandela est un échec sur toute la ligne. L’Afrique du Sud est aujourd’hui l’un des endroits le plus violent au monde , où le vivre ensemble si chers au PS y est le plus criminel. La Nation Arc en ciel n’existe pas, et la vie pour les blancs comme pour les différentes ethnies qui composent la population noire y est épouvantable.

communiqué educ

Mais le pompon du crétinisme est sans aucun doute atteint par nos associations subventionnées de l’antiracisme professionnel

SOS Racisme appelle à un rassemblement à 18h devant l’ambassade d’Afrique du Sud à Paris et le Cran, l’association racialiste faite que pour les noirs a fixé 13h devant l’église Saint-Bernard, dans la capitale. Et l’UEJF (Union des étudiants juifs de France) a salué « la mémoire d’une grande figure de la lutte antiraciste ». « Nelson Mandela restera à jamais un modèle pour tous les militants antiracistes », a estimé Jonathan Hayoun, président de l’organisation.  (RTL)

Jusqu’où va-t-on descendre ?

Le 06/12/2013

Note BYR : Et pour que notre président puisse se rendre en Afrique-du-Sud ce mardi (avec son prédecesseur UMP Nicolas Sarkozy) le Premier ministre en visite en Chine est prié de ramener Air Hollande One illico. Non mais !