Canal

Communiqué de presse de Michel Guiniot, Membre du Bureau Politique, Délégué national du FN du 12/12/2013

Comme on pouvait aisément s’en douter en cette période électorale, le rapport du député Rémy Pauvros, écrit à l’eau de rose et au conditionnel, va permettre au gouvernement socialiste mais aussi aux collectivités locales concernées de prolonger le feuilleton consacré à cette véritable arlésienne de l’aménagement du territoire, lancée par N. Sarkozy en avril 2011.

Le rapport indique que le coût du canal Seine Nord serait ramené de 7 milliards d’euros à 4,7 milliards d’euros HT. Pourquoi d’ailleurs, ne pas donner le chiffre TTC !

La construction des quatre plateformes multimodales n’est plus d’actualité, sauf celle de Marquion, dans le Nord-Pas-de-Calais et celle de Nesle dans la Somme.

Celle de Noyon est abandonnée.

Le financement de ces plates-formes relèvera maintenant des compétences et des initiatives régionales ce qui implique que les Conseil régionaux et généraux et les Communautés de communes mettent fortement la main à la poche en ces temps de réductions budgétaires, cela est utopique !

Rien n’est donc définitif dans ce rapport qui n’apporte pas grand-chose, hormis les nouvelles et coûteuses études complémentaires qui seront encore payées par le contribuable !

Les propositions du député maire de Maubeuge de démarrer en 2015 pour finir à l’horizon 2023, si tout va bien, sont soumises aux décisions du gouvernement et surtout au financement total du projet déjà vieux de 20 ans !

Ce rapport, en tous cas, va permettre de continuer à faire croire à la création de milliers d’emplois pour les chômeurs

Avant les élections c’est toujours bon !