Médicaments 1

Question de Gilbert Collard, député RBM du Gard, posée à l'Assemblée nationale le 16/12/2013

Ministère interrogé : ASO – Ministère des affaires sociales et de la santé

Question n° 50-00490

M. Gilbert Collard attire l’attention de Mme la Ministre des affaires sociales et de la santé sur la réactivité de l’agence de sécurité du médicament (l’ANSM).

En effet, certains produits de santé sont mis sur le marché et commercialisés alors qu’ils entrainent à posteriori des effets secondaires indésirables, voire très dangereux. De plus, certaines molécules présentent des risques lorsqu’elles sont utilisées en association avec d’autres médicaments ou lorsqu’elles sont prescrites pour soigner d’autres pathologies que celles pour lesquelles elles ont été approuvées. Il existe certes un moyen d’alerte qui est la Déclaration d’évènements secondaires indésirables, laquelle est mise à la disposition des patients par l’ ANSM. Cependant, les malades ignorent si leur déclaration a bien été prise en compte, et les suites qui lui ont été apportées . Il serait donc souhaitable que l’ANSM accélère le traitement des informations, et qu’elle informe rapidement le grand public ainsi que les médecins prescripteurs si les déclarations des patients sont nombreuses, convergentes et surtout d’une certaine gravité potentielle.

M. Gilbert Collard souhaiterait savoir si les récents accidents médicamenteux ont incité votre ministère à accélérer le traitement et le retour des alertes transmises à l’ANSM.