Solvay Tavaux (Jura)

Les salariés de l'usine Solvay de Tavaux se font du soucis pour leur avenir suite au projet de "mariage" entre leur employeur et le groupe suisse Ineos. A échéance de trois ans Solvay vendra ses parts au groupe Inéos pour ce qui est de la production de PVC, de chlore, de vinyle et de javel et les syndicats ne cachent pas leur inquiétude quant aux conséquences possibles sur le site de Tavaux qui emploie aujourd'hui 1300 personnes.

"Ce qui nous inquiète, c’est la décision de notre patron de se détourner de l’activité chlore et vinyle sous prétexte que l’activité n’est pas assez rentable" explique notamment le représentant de la CGC qui craint que le repreneur ne coupe "dans les effectifs", chose qu'il a déjà faite lors de rachats en Grande-Bretagne et qu'il envisage sérieusement en Norvège

"Nous avons des inquiétudes sur l’avenir de l’emploi à Tavaux. Alors bien sûr, on nous dit que c’est à emplois constants, que le site de production est compétitif : mais on n’est pas certains que dans le futur on fera encore du PVC à Dole" pointe le représentant CGT.

Réponse pour ce qui est du "mariage" par la Commission européenne le 21 mars 2014. En attendant, les ouvriers Solvay espèrent tout de même passer de bonnes fêtes...