Saint-Just 2

Le candidat du FN à Paris Wallerand de Saint-Just, qui a présenté ses têtes de listes mercredi, se projette déjà dans un face à face avec Anne Hidalgo. L'avocat des Le Pen entend séduire les déçus de Nathalie Kosciusko-Morizet en affichant sa modération.   

"Je voudrais que la campagne devienne : le FN contre Anne Hidalgo. Mon programme contre son programme." Remplacer Nathalie Kosciusko-Morizet au second tours des municipales à Paris face à la candidate du PS ? Wallerand de Saint-Just s’en sent parfaitement les épaules. Le candidat du Front National à Paris, qui a présenté mercredi ses têtes de liste, entend incarner une alternative à droite face aux "sœurs jumelles" Hidalgo et NKM.

"Le programme de NKM se rapproche de celui d’Hidalgo, elles sont presque toujours d’accord", a assuré mercredi le troisième homme des sondages, qui réunissait les journalistes dans un restaurant du 17e arrondissement opportunément nommé "le Triomphe". "Nous avons pris soin de présenter le meilleur visage possible", a reconnu le candidat en préambule à la présentation de ses équipes. ENA, Normale sup, agrégation de lettres classiquesWallerand de Saint-Just a insisté avec gourmandise sur le pedigree universitaire de ses têtes de liste.

Car pour séduire les électeurs de droite déçus par la candidate UMP, il compte afficher sa respectabilité, bien loin des dérapages de certains candidats frontistes de province. "C’est quelqu’un de très aimable, bien élevé, fédérateur. Ce n’est pas une personnalité excessive, on aurait du mal à le faire passer pour un extrémiste", assure au JDD.fr Philippe Martel, son chef de file dans le 18e. "Wallerand est génial. Il est très cultivé et a une grande capacité d’écoute", admire, elle, sa directrice de campagne Bernadette de La Bourdonnaie, interrogée par leJDD.fr. Ce catholique, qui ne s’était pas rendu aux manifestations contre le mariage pour tous, confie aux journalistes qu’il marierait des couples homos si aucun de ses adjoints n’acceptait de le faire, parce que "ce sont des personnes humaines".

Il connait Paris"comme un chauffeur de taxi"

A l’image de Philippe Martel, ancien collaborateur d’Alain Juppé au RPR devenu chef de cabinet de la présidente du FN à la rentrée, les candidats d’arrondissements incarnent l’aile modérée du parti. Et sont même pour certains des transfuges de la droite. L’ancien conseiller de Philippe Seguin, Paul-Marie Coûteaux, président du Siel (Souveraineté, Indépendance et Libertés) allié au FN, sera par exemple candidat dans le 6e. La possibilité d’une candidature de Charlotte Soula dans le 15e, ancienne secrétaire particulière de François Fillon et marraine du fils aîné d'Henri Guaino, a en revanche été abandonnée pour une raison que n’a pas souhaité aborder le candidat. C’est donc Wallerand de Saint-Just en personne qui ira affronter Anne Hidalgo dans cet arrondissement du sud de Paris.

Ancien secrétaire départemental de l’Aisne et de la Somme, ex-conseiller municipal de Soissons, aujourd’hui conseiller régional de Picardie, Wallerand de Saint-Just a été nommé en octobre 2012 secrétaire départemental de Paris. C’est la présidente du FN qui a poussé cet homme de confiance du clan Le Pen à défendre les couleurs du FN dans la capitale pour les élections de mars prochain. "Il n’y avait plus personne à Paris, les scores étaient très mauvais. Marine a eu l’idée que je me présente parce que je me débrouillais bien en Picardie", explique-t-il au JDD.fr.

Celui qui habite Boulogne-Billancourt, revendique néanmoins le fait de connaître Paris "comme un chauffeur de taxi". En tant que trésorier du FN, il a participé après 2007 au redressement des finances du parti après sa débâcle aux législatives. "On a tenu le FN à bout de bras pendant quatre ans et on l’a empêché de se casser la gueule", se félicite celui qui est également l’avocat du parti. Avec désormais pour mission de redresser le score du FN à Paris, Wallerand de Saint-Just présentera son programme au début de l’année.   

Par Gaspard Dhellemmes  le 18/12/2013