Ouvrier BTP

Communiqué de Presse de Philippe Eymery, Conseiller Régional – Vice-Président du groupe FN « Rassemblement pour le NPDC », Conseiller municipal de Dunkerque – Conseiller politique TPE/PME du 19/12/2013

Devant l’émoi provoqué par le non sens économique et social de l’emploi de 60 % de travailleurs étrangers sur le chantier EDF du terminal méthanier de Dunkerque, les socialistes ont tenté une diversion médiatique par la visite des ministres Valls et Sapin reçus par l’ancien ministre, M Delebarre, sénateur-maire de Dunkerque.

Opération de communication encadrée avec accréditation restrictive de quelques journalistes emmenés en bas sur le chantier pour ne pas rencontrer les militants du Front National, eux même repoussés de l’entrée du Terminal par les CRS.

M Sapin a eu le culot de déclarer qu’il fallait cesser les fantasmes sur l’emploi. A aucun moment il n’a été question de remettre en cause le détachement. Il faudrait simplement renforcer les contrôles, croiser les données pour déceler les fraudes. Renforcement des contrôles que M Delebarre dans un jeu de rôles bien orchestré a fait mine de demander au ministre.

Le Terminal Méthanier de Dunkerque ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt ; la direction de Dunkerque LNG, filiale d’EDF, n’a pas à jouer le rôle de bouc émissaire.

Que ce soit sur l’EPR de Flamanville, sur nombres de chantiers publics tels que le FRAC, la Halle aux sucres et le Bateau feu sur le Dunkerquois, la présence massive de travailleurs détachés sur des chantiers à maîtrise d’ouvrage publique illustre le double discours de la classe politique : s’offusquer des dégâts sociaux et économiques provoqués par le détachement de travailleurs mais en même temps l’utiliser sans vergogne.

Le renforcement des contrôles proposés par M Sapin n’est qu’un nouvel écran de fumée. L’abrogation de la directive européenne détachement des travailleurs couplée à la mise en œuvre de la priorité nationale à l’emploi est la seule solution pour relocaliser l’emploi.