Hollande 5

Lundi 16 décembre / Centrafrique : Hollande se sent seul

En engageant de façon précipitée la France dans la guerre civile en CentrafriqueFrançois Hollande espérait que la victoire serait rapide et propre. Hélas pour lui, le conflit s’embourbe, tandis que monte un fort sentiment antifrançais dans la population. Accessoirement, en s’éternisant, l’intervention française pèse lourdement sur les caisses du pays… et le contribuable. Du coup, le président de la République réclame à l’Union européenne la création d’un fonds permanent de financement des opérations militaires. Outre une curieuse résonnance néocolonialiste, cette requête démontre encore une fois l’impréparation de Hollande : on agit d’abord, on réfléchit ensuite aux conséquences…

Mardi 17 décembre / Immigration : jeu de dupes entre l’UE et la Turquie

Malgré le report – provisoire ? – de son adhésion à l’Union européenne, la Turquie continue d’entretenir des relations approfondies avec Bruxelles. Côté turc, le gouvernement s’engage à « reprendre » ses migrants installés illégalement dans un pays de l’UE, dès lors qu’ils en ont été expulsés. Eperdue de reconnaissance pour un acte somme toute logique et minimal, l’UE envisage la suppression des visas pour les ressortissants turcs. Le ministre turc des Affaires étrangères voit évidemment ici la concrétisation d’un « objectif de la Turquie depuis de nombreuses années ». Inutile de préciser qui sort gagnant de l’accord.

Mercredi 18 décembre / JO en Russie : l’injure de Hollande à Poutine

Bien qu’élu et réélu démocratiquement par son peuple depuis des années, Vladimir Poutine est présenté par les médias français comme un dictateur. Son seul « tort » est d’exercer une forme de pouvoir forte et indépendante. Tout le contraire de François Hollande. C’est pourtant le président français qui se permet de tenter d’administrer une leçon de morale à son homologue russe, en annonçant qu’il n’assistera pas à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi. Voilà qui évitera au moins à Hollande de commettre une énième bourde diplomatique ou protocolaire. Quant à Poutine, on peut gager que cela lui en « touche une, sans faire bouger l’autre ». ..

Jeudi 19 décembre / Réforme des retraites : un coup d’épée dans l’eau

Associé à la réflexion sur la réforme des retraites récemment votée par l’Assemblée nationale, le Conseil d’orientation des retraites annonce pour 2020 un déficit, tous régimes confondus, d’environ 20 milliards d’euros. Encore s’agit-il d’une hypothèse optimiste, puisqu’elle est fondée sur des prévisions de taux de chômage comprises entre 4,5 et 7 %, alors que celui-ci sera de 11 % en 2014 !

Côté gouvernement, on fait encore plus fort dans l’autosuggestion, en estimant le déficit à venir à « seulement » 12,7 milliards. Cause de l’inefficacité des mesures ? Le déficit monstrueux des régimes spéciaux (SNCF, intermittents…) et celui des fonctionnaires : précisément ceux qui sont les moins touchés par la réforme. La logique socialiste dans toute sa splendeur !

Vendredi 20 décembre / Insécurité : Jospin, es-tu là ?

En 2002, Lionel Jospin signait son acte de décès politique en théorisant avec mépris un « sentiment d’insécurité » ressenti par les Français, sentiment selon lui injustifié. Bis repetita en 2013, avec l’annonce par l’Observatoire national de la délinquance d’une baisse des violences physiques… couplée à une forte hausse du sentiment d’insécurité !

A l’approche des élections municipales, l’observatoire vole au secours du pouvoir socialiste, en expliquant par A + B que ce sentiment n’a pas lieu d’être. Ceci, alors même que le sujet occupe aujourd’hui la 3e place dans les préoccupations des Français (derrière le chômage et la pauvreté). Les responsables de l’étude semblent sincèrement étonnés des résultats de l’enquête. Vivent-ils sur une autre planète ?

Samedi 21 décembre / Islam à l’école : la laïcité met les voiles

Saisi par le Défenseur des droits Dominique Baudis, le Conseil d’Etat planche sur la question du port du voile par les mères accompagnant des sorties scolaires. La main sur le cœur, l’ancien élu UMP certifie que son seul but est d’éclairer les « zones grises » de la circulaire de 2011 interdisant cette pratique. Dans les faits, il s’agit d’un nouvel assaut communautariste contre l’école laïque. En cas de succès – et même si l’avis du Conseil d’Etat ne sera ici que consultatif –, nul doute que ce cheval de Troie des musulmans radicaux sera suivi de beaucoup d’autres. Et les premières « fuites » sur la décision du Conseil d’Etat semblent aller en ce sens…

Dimanche 22 décembre / Diplomatie : Hollande fâche l’Algérie

« Monsieur petite blague » a encore frappé : intervenant lors des 70 ans du CRIF, François Hollande a cru bon de faire rire l’assistance en indiquant que Manuel Valls était revenu « sain et sauf » d’un récent voyage en Algérie et que c’était « déjà beaucoup ». La gaffe de Gaston Hollande est triple : 1) il a commencé par excuser l’absence du ministre de l’Intérieur… alors que celui-ci se trouvait dans la salle ; 2) sa plaisanterie était particulièrement malvenue dans le cadre de relations diplomatiques souvent tendues entre la France et l’Algérie ; 3) il a tenu ces propos devant un auditoire juif, facteur aggravant pour les musulmans algériens. Résultat ? D’humiliantes excuses présentées par le président de la République.

Plus amateur, tu meurs !

Par François Vial le 24/12/2013

François Vial