WDSJ tribune

Communiqué de Wallerand de Saint-Just, Candidat du Front National-RBM à la mairie de Paris le 02/01/2013

Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, Antoine, 20 ans, a été tué d’un coup de couteau dans les jardins du Trocadéro. Ce jeune héros est mort en s’opposant à un groupe qui venait de voler le sac d’une de ses amies. En outre, les auteurs présumés du coup mortel auraient à nouveau sévi trente minutes plus tard, en tentant d’agresser au cutter une autre personne. Le sentiment d’impunité est total.

Pour autant, et malgré de nombreux faits similaires dans toutes la France lors de cette tragique nuit du réveillon, le ministre de l’intérieur Manuel Valls a osé évoquer des « résultats positifs ». Complice, Anne Hidalgo n’a pas osé réagir à la mort d’Antoine. Rien non plus du côté de Nathalie Kosciusko-Morizet, probablement très préoccupée par ses combines d’appareil.

Antoine fait partie de cette génération qui est née et a grandi avec une insécurité de tous les moments. Contrairement aux responsables de la situation actuelle, je ne me résoudrai jamais à la fatalité.

Au-delà de la colère, il est pour le moment de notre devoir d’honorer Antoine. C’est pourquoi je déposerai, avec tous les Parisiens qui souhaitent lui rendre hommage, une gerbe à sa mémoire demain vendredi 3 janvier 2014 à 14h30 à l’endroit où il a été tué, 5 av. A. de Mun 75116, prés de l’entrée de l’aquarium.