Briois Hénin 2012

Communiqué de Presse de Steeve Briois, Secrétaire Général du Front National du 09/01/2014

La mise en examen de Jean-Pierre Kucheida cet après-midi pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux devrait permettre d’en savoir bientôt plus sur le système socialiste dans le Nord-Pas de Calais.

Si Kucheida a été lâché par les socialistes, locaux et nationaux, et dénoncé par l’ancien maire condamné d’Hénin-Beaumont Gérard Dalongeville, cela ne fait d’eux en aucun cas des chevaliers blancs ou des professeurs légitimes de morale publique.

D’une part, parce qu’il est inconcevable que Kucheida ait pu agir en électron libre compte tenu du fort faisceau de présomption qui existe depuis des années, d’autre part parce que les socialistes, par leur silence, quand il ne s’agit pas de soutien ouvert, ont permis à un bon nombre de leurs potentats locaux de nuire sans être mis sur la touche : les Guérini, Andrieux et justement Dalongeville en sont la meilleur preuve.

Les Français auront dans 2 mois la possibilité de mettre fin à ces baronnies qui ont élevé le mélange des genres politico-financier au rang d’art majeur : ils sauront s’en saisir.