Gendarmerie_pannaux

L'homme d'une soixantaine d'années a été tué de plusieurs coups de couteau dans la nuit de vendredi à samedi . Les suspects, âgés de 12 à 16 ans, étaient tous pensionnaires de cet établissement de Haute-Vienne qui accueille des mineurs au titre de la protection de l'enfance.

Un veilleur de nuit a été tué à coups de couteaux dans la nuit de vendredi à samedi dans un centre éducatif de formation de Haute-Vienne. Selon les premiers éléments connus, la victime, âgée d'une soixantaine d'années, a été retrouvée «dans une mare de sang», laissant penser au procureur de la République de Limoges à un «acharnement».

Sept mineurs âgés de 13 à 16 ans, pensionnaires de l'internat de ce centre du Vieux collège de Magnac-Laval ont été placés en garde à vue, peut-on lire sur le site internet de La Montagne . Selon le procureur Michel Garrandaux, cette procédure a été appliquée «pour la nécessité de l'enquête», mais pour lui, il n'y a «pas de lien probant» et «toutes les pistes sont ouvertes», comme celle d'une «intrusion extérieure».

Les gendarmes recherchent encore l'arme du crime et une autopsie de la victime doit être pratiquée, selon le procureur de la République. Des plongeurs ont dragué la rivière située à proximité et continueront dimanche.

Le veilleur était un homme qui travaillait depuis une dizaine d'années dans cet établissement.

Le centre éducatif du Vieux collège de Magnac-Laval a un statut associatif et accueille des mineurs confiés par les services de l'Aide sociale à l'enfance de Paris et de la couronne parisienne. Les 60 jeunes actuellement confiés sont des garçons de 12 à 21 ans, en grande difficulté sur les plans familial, social et scolaire.

Le 11/01/2014 avec AFP