Edouard Cavin FN 21

Dans un communiqué, le candidat frontiste à la mairie de Dijon dénonce la hausse des chiffres de la délinquance et estime que tant le PS que l'UMP hier sont à l'origine du sentiment d'insécurité. Concernant Dijon, Edouard Cavin parle de « l'échec du sénateur-maire » et rappelle le programme du Rassemblement Bleu Marine sur cette thématique : « Tolérance zéro ».

« Ce jeudi 23 janvier 2014, les chiffres de la délinquance viennent de tomber. Ces piteux résultats, désavouent les fausses certitudes du gouvernement, et en tout premier lieu, le ministre de l’intérieur Monsieur Valls. Malheur à nous, citoyens ! Ces chiffres explosent de jour en jour : cambriolages, voitures brûlées, incivilités, agressions en tout genre, voire meurtres comme récemment dans le quartier de la Fontaine d’Ouche et République. En sous-effectifs, sans moyens conséquents, les policiers remplissent cependant leurs missions avec détermination et courage. Michel Bonnet, délégué du syndicat Synergie insiste : "La violence gratuite est même devenue un jeu, la nuit", à Dijon. Comment pourrait-il en être autrement ?

Dans la mesure où les coupables condamnés ne passent plus par la case prison, ils auraient tort de se mettre au chômage. 

Aujourd’hui, les oligarques du PS, comme hier, ceux de l’UMP, doivent se sentir responsables de ce climat d’insécurité qui pèse sur nos têtes de citoyens. À Dijon, les Dijonnaises ont, disent-elles, "peur de sortir en ville le soir" ! Ce qui démontre que, dans le domaine de la sécurité, la première de toute liberté à défendre, c’est l’échec du sénateur-maire, après douze années de pouvoir sans partage.

Le programme pour les municipales du Rassemblement Bleu Marine se résume à deux mots : "Tolérance zéro". Les solutions existent : le maire de New-York les a appliquées et il a réussi. Aux Dijonnaises et Dijonnais de faire le bon choix en mars lors des élections municipales. » 

Le 24/01/2014