Boudot Christophe

Ce mardi soir, Christophe Boudot accueillait les journalistes à une conférence de presse afin de présenter son programme aux côtés du député FN Gilbert Collard. Il donnait ensuite un meeting salle Victor Hugo, tandis que rue de la République, Gérard Collomb donnait de la voix lors de l’inauguration de sa campagne.

Depuis le temps qu’il est en campagne, le candidat frontiste à la mairie de Lyon a tendance à se répéter. Son programme, dévoilé d’abord par thème, est aujourd’hui au quasi-complet. "On ne parle pas de téléphériques, de chimères", avance Christophe Boudot. Son fer de lance sera la construction d’une ligne de métro entre Cordeliers et Montchat, un projet estimé entre 500 et 600 millions d’euros.

Ce sont pour le moment les seuls chiffres avancés par l’équipe de campagne. Concernant la non-augmentation des impôts, la création de deux lignes fluviales, l’ouverture des lignes A et D du métro la nuit en fin de semaine, la gratuité de TEO, la création d’une brigade de nuit de la police municipale ou la restitution du trop-perçu de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères via un avoir fiscal de 250 euros par foyer, la mise en place d’un point de vue financier est loin d’être gagnée. "On pense Métropole, on verra tout ça", avance hasardeusement Boudot.

Appelé à la rescousse, la tête de liste dans le 6e Norbert Hékimian se charge alors d’expliquer où le Front National trouvera l’argent en cas de victoire en mars prochain. "Des mesures peuvent être appliquées rapidement sans forcément un coût extraordinaire. Mais tout le programme ne sera pas mis en oeuvre en un an. Des économies se dégageront dans le temps pour investir ensuite. Il faudra faire des choix : que choisir entre une nouvelle Maison de la Danse et 1000 places de crèche ?", détaille l’expert-comptable.

Car Christophe Boudot entend faire des coupes budgétaires. Comme Georges Fenech lors de la primaire UMP, il a l’important cabinet de Gérard Collomb dans le viseur. "On fera des audits des services, on veut réformer le système Collomb, annonce le secrétaire départemental du FNLa reconduction automatique de subventions, ce sera fini. Notamment pour les associations communautaires ou qui viennent en aide aux clandestins".

Comme à son habitude, Christophe Boudot a profité de sa tribune pour tirer à boulets rouges sur ses principaux opposants. Avec une affection toute particulière pour Michel Havard"le candidat par défaut, désigné à la primaire par ses adversaires. Le plus terne et le moins combattif, le candidat gadget, l’homme fantôme".

Etonnamment muet pour un avocat de sa trempe, Gilbert Collard allait finalement vanter le candidat lyonnais. "On a foi en Christophe. Il peut et doit tracer son chemin à Lyon. On doit démontrer que nous sommes des gestionnaires, que nous sommes aussi capables que les autres. S’il réussit, il sera capable de tordre le cou aux préjugés".

Prochaine échéance pour Boudot, un autre meeting, cette fois avec Marine Le Pen et Bruno Gollnisch, le 1er mars à l’Espace Tête d’Or.

Mais avant cela, il ira dès l’ouverture du dépôt des candidatures le 10 février en préfecture"Nos listes sont bouclées, avec plus de facilité qu’auparavant. (…) Nous ressentons sur le terrain une envie et un besoin de FN", clame un Christophe Boudot, qui, à l’image de Gérard Collomb ce mardi soir, se montre de plus en plus sûr de ses forces.

Le 28/01/2014