Brun Fréjus

Elie Brun, le maire DVD de Fréjus (Var)  a été condamné ce jeudi à cinq ans d'interdiction de droits civiques, et donc d'inéligibilité, pour prise illégale d'intérêts dans une affaire de concession de plage privée. Le tribunal l'a en outre condamné au paiement d'une amende de 20 000 €, conformément aux réquisitions du ministère public. 

Elie Brun, qui a succédé en 1997 à François Léotard, ne renonce pas pour autant à briguer un nouveau mandat sous l'étiquette divers droite. Son avocat, Me Jean-Claude Guidicelli, a indiqué à la presse que son client allait faire appel, ce qui lui permettra de se représenter aux prochaines municipales

Lâché par l'UMP

«Cette condamnation était inéluctable depuis que ce dossier a été ourdi (...) de toutes pièces» par «ses adversaires politiques», a poursuivi l'avocat, estimant que cette condamnation tombait «à pic puisqu'on est à un mois et demi des élections municipales». «En appel, ce dossier va être dépaysé et être sorti un peu de ce contexte local, il sera porté par des regards différents», a-t-il espéré.

L'élu divers droite de 65 ans avait été placé en garde à vue en mars 2013 dans le cadre d'une enquête portant sur les conditions d'attribution, fin novembre 2010 et durant l'été 2011, de la plage de l'Alba à Sébastien Scaglia, 48 ans, ex-mari de l'épouse du maire, Annabelle Pieri, 44 ans. Sébastien Scaglia et Annabelle Pieri ont également été condamnés pour recel de prise illégale d'intérêts, respectivement à 7500 € et 10 000 € d'amende.

L'UMP n'avait pas attendu cette condamnation pour lâcher Elie Brun. Dans cette cité varoise où le FN se sent pousser des ailes, c'est son ex-adjoint, Philippe Mougin, qui défendra les couleurs du parti. 

Le 30/01/2014