Islamistes en Syrie

"Mon intention est de mourir en martyr." Il est âgé de 30 ans et comme d'autres Français, il est parti faire le jihad en Syrie. Selon Europe 1, qui livre ce témoignage, il combat au nord d'Alep, au sein de l'Etat islamique de l'Irak et du levant (EIIL), l'un des groupes les plus radicaux du pays. "Ce que nous voulons pour la Syrie c'est qu'elle soit régnée par les lois d'Allah. C'est un combat entre l'islam et tous les autres systèmes gouvernementaux."

"Je suis né en France, je suis un enfant de la France et grâce à la France et son système démocratique, j'ai compris que les lois humaines étaient imparfaites", explique-t-il. Et s'il rêve de mourir en combattant, il promet que "les générations futures"de jihadistes arriveront "jusqu'à Paris".

Déjà, les équipes de France 2 avaient suivi le parcours de jihadistes venus combattre. Dans la ville de Reyhanli, à la frontière entre la Turquie et la Syrie, les candidats au jihad peuvent trouver tout le matériel nécessaire pour faire la guerre : treillis militaires, talkie-walkie, lunettes et les vêtements avec des slogans de combattants islamistes. Près de 250 Français ou étrangers vivant en France combattraient en Syrie, selon les chiffres communiqués par Manuel Valls, ministre de l'Intérieur.

Le 09/02/2014