Mairie de Paris salle du Conseil

Réunis jeudi dans le cadre d'un forum à Sciences Po, les candidats à la mairie de Paris se sont succédés à la tribune. La tête de liste socialiste, Anne Hidalgo, a demandé au FN Wallerand de Saint-Just «qu'il fasse tomber son masque».

Anne Hidalgo est arrivée la première. L'amphi Boutmy de Sciences Po était rempli. Comme les autres candidats à la mairie de Paris, la socialiste avait accepté jeudi de répondre aux questions des étudiants et de quelques acteurs de la société civile parisienne lors d'un Forum municipal organisé en collaboration avec le Huffington Post ... Un exercice a priori formel pour le FN Wallerand de Saint-Just, l'écologiste Christophe NajdovskiDanielle Simonnet pour le Parti de gauche ou l'UMP Nathalie Kosciusko-Morizet. Le risque, c'était le feu d'artifice de propositions, sans contradiction. Elle a pourtant été en partie apportée grâce à jeune animateur de 19 ans, Benjamin Duhamel, neveu d'Alain Duhamel et fils de Patrice Duhamel et de la journaliste Nathalie Saint-Cricq...

Face à Anne Hidalgo, le jeune adhérent de l'association Sciences Po TV a ainsi tenté d'avoir un peu plus de détails sur les «10.000 logements nouveaux» promis chaque année au fil de sa mandature. «J'ai dit, j'ai fait et je compte faire», lui a répondu un peu sèchement la candidate PS. Le flou était pourtant là. Elle n'a que donné l'assurance de créer «1500 constructions neuves par an» - sans doute dans les zones d'aménagement concerté -, d'autres «sur des parcelles en mutation» et encore «plusieurs milliers» d'autres grâce à «un fort potentiel de transformation de bureaux en logements». Sans autre chiffres. Anne Hidalgo a par ailleurs mêlé cet objectif de 10.000 logements de toutes catégories à celui de construire 30% de logements sociaux d'ici 2030, martelant son intention de «préempter dans le diffus pour lutter «contre le logement à la découpe». À la fin de son intervention, elle était censée poser une question à celui qui lui succédait, en l'occurrence le FN Wallerand de Saint-Just, selon la règle du jeu imposée à tous les candidats. «Je n'ai aucune question à lui poser, seulement une remarque, qu'il fasse tomber son masque...»

Dehors, dans le hall de Sciences Po, une trentaine de militants engagés à gauche, au PS, à EELV ou au Front de gauche, syndicalistes Unef ou Solidaires, protestaient bruyamment contre la venue du FN avec quelques AntiFa venus leur prêter main forte. Anne Hidalgo est très engagée contre le FN et fait partie de ceux qui veulent maintenir serré le «cordon sanitaire» pour bloquer le parti de Marine Le Pen. Najdovski a assumé son refus de lui serrer la main et Simonnet, de son côté, s'est félicitée de l'action des opposants qui ont brandi une banderole hostile.

Piques

Mais chacun des candidats a aussi frappé ses adversaires à coup de piques, en leur absence. Seule Danielle Simonnet a assisté à l'ensemble du débat. Hidalgo, forte des sondages, a souligné «l'erreur stratégique» de NKM, qui ferait de sa campagne «une sanction contre François Hollande». «Dans une campagne, a-t-elle ajouté, on ne fait rien tout seul. C'est une aventure collective, sinon, cela ne peut pas marcher».

De son côté, NKM a assuré aux étudiants, sur le ton de la plaisanterie, qu'elle conservait le moral malgré un sondage CSA pour Le Figaro et BFMTV, mercredi, la donnant largement perdante dans le XIVe arrondissement. «Ce qui me frappe, a-t-elle cependant analysé, c'est le rouleau compresseur, la puissance d'un système qui se met en branle pour se protéger». «On a la présidence de la République, Matignon, toutes les collectivités, tous les pouvoirs qui sont dans les mains des mêmes», a-t-elle ajouté précisant que lorsque la droite était au pouvoir, «la mairie de Paris a servi de base arrière à tout le système socialiste».

L'entrepreneur Charles Beigbeder, chef de file de Paris libéré, pour la droite dissidente, n'avait pas été invité à ce débat. Il a protesté, dénonçant «un débat tronqué, une mascarade». «Il s'est réveillé trop tard pour participer», lui a répondu Sciences Po.

Par Sophie de Ravinel le 13/02/2014