Briois officiel

Editorial de Steeve Briois, secrétaire général du Front National dans La Lettre du Front du 14/02/2014

Si le résultat de la votation suisse contre l'immigration était prévisible, la réaction des médias et des politiques étrangers à la Suisse l'était tout autant. Et pour cause : ce phénomène viscéral de la classe politico-médiatique consistant à systématiquement être écœuré du choix du plus grand nombre existe depuis que le monde est monde. Aujourd'hui, le choix des Suisses n'est pas considéré comme légitime ou acceptable, il est critiqué, stigmatisé et menacé de sanctions.

Avec cette mémorable votation suisse de 2009 portant sur l'interdiction des minarets, les Helvètes avaient déjà enflammé les débats, certains s'insurgeant même de cette idiote manie de demander au peuple suisse son avis : le Système doit mener à bien son projet ultralibéral et mondialiste, rien ne doit l'endiguer !

Et à chaque fois la même rengaine : le peuple n'est qu'une somme d'individus mal éduqués, grégaires, frustes. C'était particulièrement hallucinant le soir du 29 mai 2005. Ça n'était pas le projet de Constitution pour l'Europe qui était mauvais et néfaste : c'était bien entendu les Français qui ne l'avaient pas compris et que l'on avait pas bien préparés.

Voilà toutes les raisons qui expliquent la faible fréquence des consultations référendaires en France. Non seulement, ce en quoi les politiques et les médias croient est systématiquement contraire à l'intérêt des peuples mais le rejet qu'ils suscitent est tel que les référendums deviennent généralement un excellent prétexte pour défier les puissants.

Le Front National reste profondément attaché à la démocratie directe, en particulier quand la démocratie représentative a totalement été malmenée par des modes de scrutin confiscatoires et monopolistes.

En attendant de pouvoir un jour permettre aux Français de décider de leur avenir, que ceux-ci s'emparent des municipales et des européennes pour reprendre le pouvoir et décider à nouveau par eux-mêmes, pour eux-mêmes.