Aliot 2 (2)

Communiqué de Presse de Louis Aliot, Vice-président du Front National du 18/02/2014

Le président de la République se rendra ce jour à la Grande mosquée de Paris pour rendre hommage aux soldats musulmans morts pour la France entre 1914 et 1918. En effet, le chef de l’État va inaugurer un nouveau mémorial en souvenir de ces combattants, en l’honneur desquels la Grande mosquée de Paris a été construite entre 1922 et 1926.

Si le Front National s’associe à ce souvenir des combattants de la grande guerre, soldats de métropole et de l’empire français, il dénonce la grossière tentative de manipulation qui l’accompagne, explicitement résumée par l’un des responsables du très communautariste Conseil français du Culte musulman (CFCM)« Même si ce n’est pas nouveau, c’est bien que François Hollande rappelle à nouveau à ceux qui rejettent les musulmans que des milliers d’indigènes sont morts pour la France » et d’ajouter « Il faut aussi qu’il se saisisse de l’occasion pour échanger avec nous sur le climat actuel inquiétant ».

Ces propos sont totalement irresponsables puisque la France n’a jamais oublié ces soldats morts pour la France, fils de l’empire et appartenant à diverses origines. Par respect pour leur mémoire, il est détestable de les associer à des revendications aujourd’hui politiques dont les communautaristes sont les premiers lobbyistes !

Si l’islam politique en voie de radicalisation pose un problème (comme le relève par ailleurs de nombreux spécialistes) de compatibilité républicaine à notre pays, ce n’est pas à la France de s’y adapter et d’y répondre mais à cette religion. Dénoncer un prétendu rejet français de l’islam sans regarder la radicalisation de celui-ci en face (jihadistes, salafisme, revendications communautaristes spécifiques, rejet de la France, etc..) et l’influence extérieure qu’il subit est une erreur grave et une discrimination de plus à l’égard des citoyens Français respectueux des lois de la République.

Enfin nous qui n’avons pas la mémoire sélective, nous nous souvenons aussi de tous ces soldats français de confession musulmane qui ont choisi la France dans les guerres d’indépendance et qui ont été lâchement abandonnés et massacrés ainsi que leurs familles par la lâcheté et la complicité de la droite et de la gauche française.