Ouchikh RBM Gonesse

Communiqué de Karim Ouchikh, conseiller de Marine Le Pen à la Culture, à la Francophonie et à la Liberté d’expression, Président exécutif du SIEL Candidat tête de liste de Gonesse Bleu Marine du 20/02/2014

Sur sa page Facebook, Mme Malika Caumont, adjointe au député maire sortant Jean-Pierre Blazy relaye actuellement un article diffusé le 30 avril 2013 par un site notoirement antisémite et ouvertement négationniste « propagandes.info », intitulé : « Le Front national de Narine Le Pen demande de l’argent pour la mémoire du bobard d’Oradour-sur-Glane ».

Cet article odieux nie clairement la tragédie d’Oradour-sur-Glane, de triste mémoire. Un extrait ordurier, parmi d’autres : « Ceux qui continuent à accuser les Allemands des crimes en réalité commis par la juiverie et ses nervis, comme à Katyn, sont des escrocs tous simplement, des opportunistes qui n’ont aucun respect pour les victimes. » ! Multipliant des contrevérités, cet article soutient par ailleurs que le Front National et le ‘‘Rassemblement bleu Narine’’, – qualifié ici de « repaire d’escrocs’’-, solliciteraient de l’argent « afin d’entretenir un des plus gros mensonges juifs sur la seconde guerre mondiale, Oradour-sur-Glane » !

Non content de cibler bassement le Front National et le Rassemblement Bleu Marine, ce texte infamant m’ attaque personnellement, – sans le moindre fondement, faut-il le préciser -, et met également en cause Florian Philippot, Vice-président du Front national et Gilbert Collard, député RBM du Gard.

Candidat tête de liste de Gonesse Bleu Marine, je suis particulièrement choqué par les procédés indignes de l’élu socialiste qui tente, avec une bêtise qui laisse sans voix, de me salir en colportant les propos antisémites les plus abjects diffusés par un site qui n’hésite pas à assurer la promotion de Vincent Reynouard, personnalité connue pour ses positions négationnistes.

La démarche de l’élue PS n’est pas accidentelle : en appelant ses lecteurs « à lire absolument » ce texte immonde sans formuler la moindre mise en garde, Mme Caumont confirme qu’elle en partage le contenu négationniste et qu’elle agit de manière délibérée et préméditée.

Le texte en cause tombe manifestement sous le coup de la loi Gayssot du 13 juin 1990 qui réprime tout acte raciste, antisémite ou xénophobe et qualifie de délit la contestation de l’existence des crimes contre l’humanité, tels que définis dans le statut du Tribunal militaire international de Nuremberg. Diffusé sur le compte Facebook de Mme Caumont, ce texte est également constitutif du délit de diffamation en ce qu’il porte atteinte à mon honneur et à ma considération.

En considération de la gravité de ces agissements que la campagne électorale actuelle ne saurait en rien justifier, j’entends porter plainte contre Mme Caumont, sans préjudice des poursuites pénales qui pourraient être engagées à son encontre par Mrs Philippot et Collard.

Sur un plan politique, cette affaire témoigne de la panique grandissante qui gagne à Gonesse une majorité municipale prête à tous les écarts de conduite, y compris les plus méprisables, pour sauver ses intérêts à l’approche du scrutin municipal. Attaché de longue date au respect de la mémoire de nos anciens combattants et à celle des victimes de la barbarie nazie, sensible aux douleurs éprouvée par la communauté juive en pareilles circonstances, je condamne avec la plus grande fermeté le comportement ignoble d’une élue socialiste qui fréquente ouvertement des sites antisémites et négationnistes.

Je demande donc à Jean-Pierre Blazy de retirer sans hésitation à Mme Malika Caumont sa délégation de maire-adjointe et de l’exclure définitivement de la majorité sortante. S’il devait malgré tout la conserver dans ses rangs, la majorité socialiste de Mr Blazy, volontiers donneuse de leçons, se discréditerait moralement et se déconsidérerait définitivement vis-à-vis des Gonessiens.