Besancon

En souriant, il dit appliquer la tactique du gendarme, son ex-métier : « Je ne fais pas de bruit, j’écoute, j’observe, j’ai des relais partout à droite comme à gauche, on me renseigne et on m’encourage ». Philippe Mougin a déposé en préfecture sa liste Rassemblement bleu marine -Front national : « Je n’ai pas de grands projets comme d’autres, un sou est un sou. On ne peut dépenser plus que ce que l’on a, il ne faut pas faire de dépenses inutiles. Si j’étais élu, je ferais faire un état des lieux financier ».

Le candidat FN veut lui aussi donner plus d’attractivité à la ville. « Si on veut attirer des entreprises et soutenir les PME et commerçants existants, cela passe déjà par une baisse des impôts locaux qui est une de mes priorités. On peut aider les entreprises à s’implanter avec des exonérations, à condition qu’elles emploient des gens d’ici, c’est du donnant-donnant ».

L’attractivité passe aussi par la sécurité et en la matière, Philippe Mougin est intarissable. « Policiers et gendarmes n’ont pas le moral, ils manquent de moyens. On a laissé les quartiers devenir des ghettos où règnent les trafiquants d’armes et de came et où il y a un sentiment d’impunité. Le maire doit réaffirmer son autorité dans les quartiers, les reconquérir. Pour reprendre le mot de Pasqua, il faut terroriser les crapules et les racailles qui mènent une vie impossible aux gens qui veulent la tranquillité ». Renforcer les effectifs de la police municipale, la doter en armes, créer une brigade canine, réimplanter des postes de police de quartier, réinstaurer l’îlotage, renforcer la vidéosurveillance, faire de la vidéo embarquée : voilà ce que propose Philippe Mougin qui précise : « Besançon est la ville où les chauffeurs de bus ont subi le plus d’agressions, je le tiens des chauffeurs ».

Laïcité républicaine

Autre priorité de Philippe Mougin, appliquer la préférence nationale dans l’attribution des aides et des logements sociaux : " Des retraités ont ici de toutes petites retraites et on donne aussitôt des aides à des gens présentant des demandes d‘asile truquées". La défense de la laïcité républicaine est au menu du candidat : « Il ne faut pas céder au communautarisme, il n’y a pas de raison d’accorder le hallal, ou alors pourquoi le végétalien ne demanderait-il pas qu’il n’y ait jamais d’œufs et de viande ? Le restaurant scolaire n’est pas obligatoire, si cela ne convient pas aux familles, elles n’y mettent pas leurs enfants ».

Philippe Mougin le dit au passage, il n’apprécie pas vraiment le nouveau monument aux morts de la ville : « Je le comprends, on n’a pas pu le reconstruire à l’identique, les pierres étaient poreuses mais désormais les noms des morts des deux guerres mondiales sont illisibles, beaucoup de Bisontins trouvent cela honteux ». Enfin, le candidat FN reprend à sa façon le mot de Kennedy : il demande à chacun de songer chaque jour à ce qu’il peut faire pour la société avant de demander ce que la société peut faire pour lui.

Par Yves Andrikian le 25/02/2014