Marine et Sophie Montel 260214

À l’extérieur de l’hôtel du centre-ville de Montbéliard, où se tient la réunion du FrontNational, une vingtaine de manifestants et des slogans : « Non au Fhaine dans notre ville ». À l’entrée, un service d’ordre veille et refoule quelques candidats de la liste UMP qui voulaient s’inviter. À l’intérieur, Marine le Pen a le sourire. D’après les derniers sondages, le FN serait le seul parti politique à tirer son épingle du jeu lors des prochaines municipales, soutient-elle.

« À Montbéliard, on aime la culture qui ne sert pas à grand-chose »

« C’est la fin de la bipolarisation de la vie politique. Pour la première fois, l’UMP ne va pas bénéficier des erreurs du PS ou vice versa. La classe politique est en panique. » À ses côtés, Sophie Montel, tête de liste à Montbéliard, affirme que la présence du FN change la donne. C’est la première fois que le mouvement d’extrême-droite présente une liste et il ne compte pas faire de la figuration. Un virage en tête au premier tour ouvrirait toutes les possibilités. La responsable régionale du FN ne s’interdit pas de s’imaginer futur maire de Montbéliard.

Son programme, c’est Marine Le Pen qui le résume : faire des économies, faire baisser les impôts, pas de subventions aux associations communautaristes ou politisées, soutien aux petits commerces… et création d’une brigade canine, ajoute la tête de liste. « Dans une ville où le taux d’insécurité est élevé, il n’y a que huit policiers municipaux. Il y en avait neuf avant. Il n’y a pas eu de dégraissage d’animateurs culturels. À Montbéliard, on aime la culture qui ne sert pas à grand-chose. »

La candidate dénonce « l’explosion » des dépenses de fonctionnement et celles liées aux fêtes et aux cérémonies. « La Ville est étranglée. Elle est très mal gérée depuis 2008 mais ce constat est aussi valable pour l’équipe de Louis Souvet. »

Pour Marine Le Pen, une liste du FN à Montbéliard est logique dans un pays ouvrier. Le FN est le parti des ouvriers, dit-elle en substance. Des ouvriers qui figurent d’ailleurs sur la liste de Sophie Montel qui compte, par ailleurs, 19 retraités. « C’est normal, ils ont du temps », commente la tête de liste.

La responsable du FN a confirmé la constitution d’une liste à Belfort qui devrait être déposée cette fin de semaine. Il manquerait deux candidates pour la compléter. À Héricourt, la parité freine les ambitions du parti.

Par Patricia Louis le 27/02/2014

L'Est républicain