Police enseigne de commissariat

Les syndicats ont diffusé un communiqué de presse commun, cette semaine.

Mardi 18 mars, deux policiers biterrois ont été victimes de jets de pierres et de canettes et leur véhicule a été frappé à coups de pieds et de casque lors d’une interpellation, à Béziers (Hérault). Ils étaient à la poursuite d’un automobiliste ivre et sans permis de conduire qui a fini par percuter une voiture en stationnement avant de s’immobiliser, rue des Deux-Frères. C’est là que plusieurs dizaines de personnes se sont tout d’un coup rassemblées et les ont menacés alors que les fonctionnaires de police protégeaient le chauffard des jets de projectiles.

Mercredi 19 mars, deux fonctionnaires rentrant de patrouille passent par le quartier de La Devèze. Ils s’arrêtent pour discuter avec deux collègues à pied quand un jeune mineur leur jette une pierre de la taille d’une boule de pétanque qui blesse l’un d’entre eux à la main. Ce dernier a été évacué vers l’hôpital.

"Des sanctions exemplaires nécessaires"

Franck Bérenguer, du syndicat Alliance police nationale, s’insurge contre de tels agissements. "Nous exigeons que des sanctions exemplaires soient prises en mettant en place des peines plancher dissuasives, afin de mettre un terme à cette banalisation des violences volontaires contre les policiers."

Stéphane Navarro, du syndicat Unité SGP police Force ouvrière, exprime lui aussi sa crainte. "Le métier de policier est au quotidien dangereux. Il ne faut pas que cette violence se banalise contre nos collègues. Nous attendons une réponse judiciaire à la hauteur de la gravité de ces actes."

Le 21/03/2014